Pourquoi les Québécois prennent-ils si peu de vacances?

Publié le 01/11/2017 à 15:46

Pourquoi les Québécois prennent-ils si peu de vacances?

Publié le 01/11/2017 à 15:46

Par Olivier Schmouker

Les Québécois en rêvent, et pourtant... Photo: DR

De tous les Canadiens, les Québécois sont ceux qui prennent le moins de vacances. Ils sont en effet 58% à reconnaître ne pas prendre tous les jours de congé dont ils disposent, ce qui est le plus gros pourcentage du pays. A contrario, les Britanno-Colombiens sont ceux qui s'en privent le moins : ils sont – malgré tout – 45% à ne pas prendre tous leurs jours de congé. C'est ce qui ressort d'un sondage mené par le cabinet d'études Northstar Research Partners pour le compte du site de voyages Expedia.


Comment expliquer l'apparent désamour des Québécois pour les vacances? Il se trouve que 32% d'entre eux affirment qu'il leur est carrément «impossible de s'absenter du travail pour prendre des vacances». Et que 28% disent peiner à la planifier, car ils sont «trop occupés au travail pour pouvoir se permettre de prendre tous leurs jours de congé».


Pourtant, ce n'est pas faute d'y penser... De fait, 36% des Canadiens avouent – sous le couvert de l'anonymat – consacrer environ deux heures par semaine à rêver au travail de leurs prochaines vacances, ou encore à carrément les planifier depuis le bureau, qu'il s'agisse d'un séjour auprès d'une plage martiniquaise, d'une semaine de ski dans les Alpes ou d'une visite romantique des petites rues de Rome.


Point positif : lorsque les Québécois sont en vacances, ils décrochent du travail plus aisément que la plupart des autres Canadiens. Ils sont ainsi seulement 28% à dire qu'ils ne résistent pas à la tentation de consulter leurs courriels du bureau en vacances (le record va aux Britanno-Colombiens, avec un pourcentage de 26%).


Résultat? 76% des Québécois éprouvent en vacances un sentiment de bien-être du simple fait d'être déconnectés du travail. À cela s'ajoute le fait qu'ils en profitent pour se rapprocher des leurs (87%) et pour améliorer la relation avec leur conjoint(e) (73%). Ce qui, à leurs yeux, contribue à leur santé globale.


«Prendre des vacances permet de rééquilibrer nos vies, surtout en ces temps où tout le monde court après la montre. Cela nous permet de recharger nos batteries, d'alléger nos esprits, et par suite, de booster notre bien-être. Ce qui se traduit souvent, dès notre retour au travail, par un tout nouvel élan de productivité et de positivité au bureau», dit Beverly Beuermann-King, une consultante canadienne en équilibre de vie.


 

À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.