Les employeurs plus généreux ou radins à Noël?

Publié le 10/12/2012 à 10:29, mis à jour le 10/12/2012 à 13:27

Les employeurs plus généreux ou radins à Noël?

Publié le 10/12/2012 à 10:29, mis à jour le 10/12/2012 à 13:27

Par Olivier Schmouker

Le party permet de célébrer les réussites de l'année. Photo: DR

À l'occasion du party de Noël, pensez-vous que votre employeur va se montrer généreux, ou radin? C'est-à-dire, va-t-il organiser à ses employés une belle réception, une moins belle que l'an dernier, voire carrément pas de réception du tout?


À ces interrogations, 60% des Québécois ont dit qu'ils s'attendaient à avoir un party de Noël au bureau cette année, et qu'ils pensaient (pour 63% d'entre eux) qu'il serait similaire à celui de 2011, dans le cadre d'un sondage de BMO. Ce sont les Québécois qui semblent ainsi le plus célébrer Noël au bureau à l'échelle du Canada, la moyenne nationale étant de 53%.


Autrement dit, 1 Québécois sur 4 (24%) considère qu'il n'y aura pas de party de Noël à son bureau cette année. Et 17% n'en ont aucune idée.


Crise économique oblige, 14% des Québécois pensent que la fête sera plus modeste que l'année passée. Toutefois, 10% estiment qu'elle devrait, au contraire, être plus grandiose.


«Compte tenu du contexte économique difficile, il est encourageant de voir que de nombreux employeurs sont encore disposés à reconnaître l'apport de leurs employés et à célébrer les réussites de l'année», dit Steve Murphy, premier vice-président, services bancaires aux entreprises, de BMO.


Ce sondage a été réalisé par Pollara Strategic Insights à l'aide d'entrevues en ligne effectuées auprès d'un échantillon de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus, entre les 23 et 27 novembre 2012. Un échantillon aléatoire de la même taille aurait une marge d'erreur de +/-3,1 %, 19 fois sur 20.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Moody's maintient la cote de crédit du Québec

16:58

L'agence de notation maintient la cote du Québec, mais estime ambitieuses les cibles de croissance des dépenses.

Obama: nouvelles sanctions contre la Russie mais pas de «guerre froide»

16:42

Le président américain, Barack Obama, a annoncé mardi de nouvelles sanctions économiques ...

À quand la bulle du S&P 500? Pas avant 2035 points

À quand la bulle du S&P 500? Pas avant 2035 points