Employeurs et candidats ne se comprennent plus

Publié le 04/12/2012 à 11:34, mis à jour le 10/12/2012 à 14:26

Employeurs et candidats ne se comprennent plus

Publié le 04/12/2012 à 11:34, mis à jour le 10/12/2012 à 14:26

Par Olivier Schmouker

Les attentes des uns et des autres n'ont rien à voir. Photo: Bloomberg

Au Canada, le tiers des dirigeants d'entreprise envisage de procéder à des embauches l'an prochain. Le hic? La plupart d'entre eux ne croient pas pouvoir trouver chaussure à leur pied, d'après un sondage d'Environics Research Group mené pour le compte du site Web Workopolis.


Ainsi, 32% des dirigeants d'entreprise sondés ont dit avoir l’intention d'augmenter leurs effectifs en 2013, et les deux tiers (65%) anticipent le maintien du nombre d’employés (seulement 2% prévoient une baisse). L'ennui, c'est que ceux qui souhaitent recruter de nouveaux talents sont pessimistes sur la qualité de la relève :


> 67% d'entre eux pensent que les candidats actuels n'ont pas les compétences générales requises pour occuper les postes qui vont s'ouvrir l'an prochain;


> 37% considèrent que les candidats actuels n'ont pas une attitude positive;


> 27%, qu'ils n'ont pas la capacité de bien communiquer;


> 26%, qu'ils n'ont pas une solide éthique de travail.


S'ajoutent à cela, dans une moindre mesure, des préoccupations concernant l'amabilité et le sens du service à la clientèle, ainsi que la faculté à travailler en équipe, de la génération montante.


Un sondage parallèle de Workopolis, mené, lui, auprès de personnes actuellement à la recherche d'un nouvel emploi, met au jour un point inquiétant : l'incompréhension entre employeurs et candidats. En effet, seulement 35% des candidats considèrent que les compétences générales sont essentielles pour décrocher un emploi. Pis, 17% d'entre eux estiment que les compétences communicationnelles sont essentielles, alors qu'il s'agit de la deuxième compétence la plus convoitée aujourd'hui par les employeurs.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Comment se remettre d'une blague ratée au bureau?

15/09/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Rire au bureau, ça fait toujours du bien. Sauf... sauf quand... la joke est plate.

Et si vous regardiez enfin le diable en vous...

12/09/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Nous donnons tous l'image de quelqu'un de bien au travail. Mais à quoi bon, si un diable sommeille en nous?

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'aérogare de Mirabel sera démolie

Il y a 4 minutes | La Presse Canadienne

Aéroports de Montréal va de l'avant avec la démolition de Mirabel.

La Banque du Canada plaide pour l'indépendance du dollar canadien

La Banque du Canada a réitéré sa ferme opposition en ce qui a trait à tout éventuel contrôle sur la valeur du huard.

Mirabel accuse Denis Lebel de jouer à cache-cache

Le maire de Mirabel demande au gouvernement fédéral de sortir de son mutisme et annoncer clairement ses couleurs.