Employeurs et candidats ne se comprennent plus

Publié le 04/12/2012 à 11:34, mis à jour le 10/12/2012 à 14:26

Employeurs et candidats ne se comprennent plus

Publié le 04/12/2012 à 11:34, mis à jour le 10/12/2012 à 14:26

Par Olivier Schmouker

Les attentes des uns et des autres n'ont rien à voir. Photo: Bloomberg

Au Canada, le tiers des dirigeants d'entreprise envisage de procéder à des embauches l'an prochain. Le hic? La plupart d'entre eux ne croient pas pouvoir trouver chaussure à leur pied, d'après un sondage d'Environics Research Group mené pour le compte du site Web Workopolis.


Ainsi, 32% des dirigeants d'entreprise sondés ont dit avoir l’intention d'augmenter leurs effectifs en 2013, et les deux tiers (65%) anticipent le maintien du nombre d’employés (seulement 2% prévoient une baisse). L'ennui, c'est que ceux qui souhaitent recruter de nouveaux talents sont pessimistes sur la qualité de la relève :


> 67% d'entre eux pensent que les candidats actuels n'ont pas les compétences générales requises pour occuper les postes qui vont s'ouvrir l'an prochain;


> 37% considèrent que les candidats actuels n'ont pas une attitude positive;


> 27%, qu'ils n'ont pas la capacité de bien communiquer;


> 26%, qu'ils n'ont pas une solide éthique de travail.


S'ajoutent à cela, dans une moindre mesure, des préoccupations concernant l'amabilité et le sens du service à la clientèle, ainsi que la faculté à travailler en équipe, de la génération montante.


Un sondage parallèle de Workopolis, mené, lui, auprès de personnes actuellement à la recherche d'un nouvel emploi, met au jour un point inquiétant : l'incompréhension entre employeurs et candidats. En effet, seulement 35% des candidats considèrent que les compétences générales sont essentielles pour décrocher un emploi. Pis, 17% d'entre eux estiment que les compétences communicationnelles sont essentielles, alors qu'il s'agit de la deuxième compétence la plus convoitée aujourd'hui par les employeurs.

Sur le même sujet

Faire carrière en philanthropie, pourquoi pas?

22/09/2014 | Alexandre Raymond

BLOGUE. Qui aurait cru qu’un jour la philanthropie serait une avenue intéressante pour y faire carrière?

Et si vous écoutiez vraiment vos émotions au travail...

19/09/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La colère, l'angoisse, la peur… Au travail, nous taisons nos émotions fortes. Mais pourquoi donc, au juste?

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Trop d'argent dort dans les comptes des Canadiens

Les investisseurs canadiens conservent deux fois plus de liquidités que les objectifs qu’ils se sont donnés.

À surveiller: Canam, ATS Automation et Kraft

Il y a 54 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Groupe Canam, ATS Automation et Kraft?

L'industrie de la mort au Québec en pleine mutation

Édition du 01 Novembre 2014 | Valérie Lessard

Les salons s'adaptent aux changements de rites, comme en témoigne le «fast-food funéraire».