La gaffe de Kenneth Cole sur Twitter

Publié le 08/02/2011 à 16:45, mis à jour le 06/01/2012 à 12:15

La gaffe de Kenneth Cole sur Twitter

Publié le 08/02/2011 à 16:45, mis à jour le 06/01/2012 à 12:15

Par Premium

Le designer Kenneth Cole a commis une lourde erreur, en tentant une campagne publicitaire «originale» sur Twitter. Il a envoyé le tweet suivant :


Milions are in uproar in #Cairo. Rumor is they heard our new spring collection is now available online at http://bit.ly/KCairo - KC


L’erreur? Non pas d’avoir tenté de coller à une actualité pour vendre ses produits. Mais un seul signe : #.


Pourquoi? Parce qu’en écrivant dans un tweet «#Cairo», ça a envoyé son message à toutes les personnes qui suivaient l’actualité brûlante des soulements populaires contre le dirigeant égyptien Hosni Moubarak. Ça a parasité la discussion. Ni plus ni moins.


«C’est comme si quelqu’un débarquait dans une réunion des Alcooliques Anonymes et coupait la parole des uns et des autres pour dire qu’il avait son sofa à vendre», illustre Alexandra Samuel, directrice du Social + Interactive Media Centre de l’Emily-Carr University.


Plus : Kenneth Cole’s social media marketing lesson (HBR)

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Et si vous Ă©coutiez vraiment vos Ă©motions au travail...

BLOGUE. La colère, l'angoisse, la peur… Au travail, nous taisons nos émotions fortes. Mais pourquoi donc, au juste?

Une menace réelle pour les régions

18/09/2014 | Serge Lemieux

BLOGUE. 70% des PME ne veulent pas croître. Une grave menace pour les régions du Québec!

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'entrée en Bourse d'Alibaba profitera grandement à l'OIRPC

L'entrée en Bourse d'Alibaba profitera grandement à l'Office d’investissement du Régime de pensions du Canada.

Les 10 plus grosses entrées en Bourse de l'histoire

10:35

Avec un total de 25G$, le groupe chinois Alibaba devient la plus grande introduction en Bourse de l'histoire.

Immobilier: «2015, la pire année de la décennie» pour la construction neuve

L'APCHQ prévoit que 2015 sera très faible pour les mises en chantier au Québec, en raison de trois grands obstacles.