Facebook, Twitter, LinkedIn... bien plus que du clavardage

Publié le 01/07/2009 à 00:00

Facebook, Twitter, LinkedIn... bien plus que du clavardage

Publié le 01/07/2009 à 00:00

Les réseaux sociaux virtuels ne disparaîtront pas de sitôt. Voici comment en tirer profit pour vos affaires et pour votre carrière.

Je l'avoue : j'aime Facebook. Beaucoup. Depuis deux ans que j'y suis inscrit, je ne m'en passerais plus. Bien sûr, au début, j'ai perdu quelques heures à remplir des questionnaires bébêtes pour connaître la couleur de mon aura ou pour savoir à quel personnage de Star Trek je ressemble le plus. J'en suis revenu. Car au-delà des " gugusses " amusants, j'ai enfin saisi l'utilité du réseautage social virtuel : la force du nombre. J'ai 500 " amis " sur Facebook. Bien sûr, ce ne sont pas tous de vrais amis. Il y en a quelques-uns que je ne connais même pas. Malgré tout, c'est parmi ce demi-millier de contacts que j'ai trouvé des acheteurs potentiels pour ma copropriété. C'est aussi grâce à eux que j'ai déniché un illustra-teur pour la couverture de mon futur roman. Et quand je leur ai demandé s'ils connaissaient des gens qui, comme moi, faisaient un usage professionnel des réseaux sociaux, il s'est avéré qu'ils en connaissaient plusieurs.

Pascal Benaksas était de ceux-là. Au téléphone, il est formel : c'était une bonne idée d'inscrire son entreprise sur Facebook.

Lancé il y a un an, le groupe Facebook d'Oöm Ethikwear, une collection de vêtements éthiques, biologiques et faits au Québec, rassemble maintenant plus de 650 membres. " Nous avons vite vu les avantages, raconte ce jeune associé de 34 ans. Pour notre dernière vente d'atelier, nous avons invité les membres de notre groupe. En moins de deux semaines, ils avaient transmis l'invitation à 1 000 personnes de plus. Le jour de la vente, nous avons été surpris du nombre de gens qui s'étaient déplacés. Plusieurs d'entre eux avaient été informés grâce à Facebook."

Bien entendu, toute cette opération promotionnelle aura coûté au total? zéro dollar !

Les Facebook, LinkedIn, Twitter et autres réseaux sociaux virtuels sont plus qu'une mode passagère. Ils ne disparaîtront pas de sitôt. " Nous avons inventé une nouvelle façon de communiquer, dit le consultant en stratégies Web, Martin Lessard. Elle ne s'appellera peut-être pas toujours Facebook ou Twitter, mais elle ne disparaîtra pas. "

En affaires, on ne peut plus ignorer les réseaux sociaux. Aussi bien apprendre à s'en servir efficacement.

La place publique

Deux tiers des internautes fréquentent les réseaux sociaux ou les blogues, selon la firme de mesure de l'audience Internet Nielsen Online (mars 2009). Avec ses 200 millions de membres, Facebook [facebook.com] est le réseau social le plus couru. Chaque jour, il prend un peu plus de place dans le quotidien des gens. Entre décembre 2007 et décembre 2008, le temps total passé sur Facebook par l'ensemble de la population en ligne a bondi de 566 % !

Des représentantes Tupperware y font la promotion de leurs contenants de plastique multicolores. Des maisons d'édition y organisent des lancements de livres. Des vedettes de la musique pop y mobilisent leurs fans.

Il reste cependant que la fonction première de Facebook est le contact social. On y trouve des outils simples et efficaces pour garder le contact avec ses parents, ses amis, ses clients, ses collègues et les collègues de ses collègues. Tout ce beau monde n'est qu'à un clic de distance. Forcément, un sentiment de proximité s'installe. Pour le travailleur autonome, cela peut devenir un moyen virtuel de briser l'isolement. Les employés des grandes organisations peuvent aussi y trouver leur compte.

Depuis un an, les cadres du groupe Canam - une entreprise qui compte 3 000 employés, qui fabrique des poutrelles d'acier et des structures de ponts, et qui réalise de grands projets domiciliaires - échangent les photos de leurs vacances sur Facebook.

C'est qu'en juin dernier, en prévision d'une importante conférence qui réunissait les cadres de toutes les divisions de l'entreprise, le service des communications a eu l'idée de créer un groupe Facebook pour que les cadres, qui viennent de cinq pays différents, puissent échanger sur un autre mode que celui de la stricte relation de travail. " Ces cadres viennent de Vancouver, de Chine, de Floride, du Québec. Ils travaillent pour la même entreprise, mais ils ne se connaissent pas ", explique la directrice des communications électroniques du groupe Canam, Nathalie Pilon. Son équipe a donc fondé la Communauté Canam, un groupe Facebook privé, accessible sur invitation seulement. " 99 % des cadres se sont inscrits ", ajoute Nathalie Pilon. Un an plus tard, ils y sont toujours. " Les 178 cadres qui ont élaboré leur profil sont restés, et c'est par Facebook qu'ils communiquent maintenant. Cela crée des rapports plus humains. "

Le 5 à 7 d'affaires

Tout le monde n'apprécie pas le côté " à la bonne franquette " de Facebook. Pourquoi ne pas regarder du côté de LinkedIn [linkedin.com] ? " C'est le plus professionnel des réseaux sociaux ", dit Claude Malaison, directeur principal, Entreprises 2.0, chez Allard-Hervieu Communication. " Il faut voir LinkedIn comme un réseau de personnes à qui on pourrait donner un emploi ou confier un contrat ", explique l'analyste d'affaires interactives Jean-François Poulin. D'autant plus que sur LinkedIn, seuls les " vrais " contacts d'affaires sont permis. " Les créateurs du site ne voulaient pas que les membres se fassent harceler par n'importe qui, ajoute Claude Malaison. Alors, si l'on veut ajouter quelqu'un dans son réseau de contacts, il faut le connaître ou qu'il soit recommandé par un contact commun. "

Fort de ses 39 millions de membres, LinkedIn est l'endroit idéal pour afficher son curriculum vitæ, ses diplômes, son expérience. Bien entendu, pour les recruteurs, c'est un véritable " buffet ".

Télé-Ressources oeuvre dans le domaine du placement de personnel depuis bientôt vingt-cinq ans. L'été dernier, l'entreprise a créé un groupe sur LinkedIn. " Il n'y a pas si longtemps, dit le coordonnateur aux communications et au marketing de l'entreprise, Alphonse Hà, nous publiions une offre d'emploi dans le journal et une foule de candidats se présentaient à notre porte. Ce n'est plus le cas. Les gens se tournent de plus en plus vers les réseaux sociaux. "

Autre utilisation de LinkedIn : la recherche d'informations. Vous avez une question pointue sur la réglementation en matière d'exportation ? Rendez-vous dans la section Answers, posez votre question et des spécialistes du domaine se feront un plaisir de vous aider. Chef de groupe Internet chez Corus Québec, Samuel Parent a eu recours à l'outil Answers à quelques reprises. " Le plus souvent, c'était pour valider des idées que j'avais déjà, et j'ai obtenu ce que je cherchais ", dit-il.

Le réseau d'informateurs

Récemment, j'ai commencé à fréquenter Twitter [twitter.com]. Différent de Facebook et LinkedIn, Twitter est une plateforme de microblogage qui permet d'envoyer instantanément à ses " abonnés " de courts articles d'au plus 140 caractères. De grandes entreprises se sont mises au microblogage récemment. Le transporteur aérien JetBlue effectue du service à la clientèle sur Twitter. Le fabricant d'ordinateurs Dell y distribue des bons de réduction auprès de ses 308 500 abonnés. Plusieurs grands médias " twittent " leurs dépêches.

Si bon nombre de personnes utilisent Twitter, pour tenir leurs amis au courant de leur quotidien, l'usage le plus répandu de Twitter dans un contexte professionnel reste la transmission d'informations. C'est mon cas. Chaque matin, j'ouvre mon compte Twitter et je jette un coup d'oeil aux articles que me suggèrent la centaine de personnes que je " suis ", principalement des journalistes ou des observateurs des médias. Grâce à Twitter, j'ai donc accès à une revue de presse pointue et spécialisée dans mon domaine.

Sébastien St-Onge, qui termine une maîtrise en aménagement et développement régional à l'Université Laval, se sert aussi de Twitter pour rester à l'affût des nouvelles idées dans son secteur d'activité. " Échanger en temps réel avec des professionnels de l'urbanisme au Canada et aux États-Unis est extrêmement enrichissant, dit-il. Et j'ai rapidement obtenu de l'information sur de nouveaux organismes, ou encore sur la tenue d'événements de réseautage dans mon domaine. "

De plus, grâce à l'application Twibes [twibes.com] qui se greffe à Twitter, il est même possible de joindre ou de créer une twibu (une tribu sur Twitter) qui sera composée de gens intéressés par un sujet ou un domaine particulier. Il existe déjà des milliers de " twibus ", qui vont des amateurs de cuisine sans gluten aux libraires juridiques.

Et demain ?

Dans l'avenir, les applications des réseaux sociaux s'intégreront encore davantage à nos objets de tous les jours. Prenons, par exemple, un appareil iPhone relié à un compte LinkedIn. " En se promenant dans la rue, dit Jean-François Poulin, on pourra savoir qui, de nos contacts, est dans le coin? et l'inviter à prendre un café ! Ou encore, dans un 5 à 7 d'affaires, on pourra savoir qui cherche qui dans la foule. On se retrouvera dans un monde où les interactions seront plus productives, car les personnes ayant des intérêts communs entreront plus facilement en relation. "

Grâce aux réseaux sociaux, l'art de bien s'entourer risque de prendre des dimensions insoupçonnées...

À CHAQUE RÉSEAU SOCIAL SES FORCES

Facebook

Pour entretenir son réseau professionnel et personnel, pour promouvoir un produit ou un service, pour solliciter l'avis de collègues, pour tester de nouvelles idées, pour chercher des parte-naires ou des clients.

LinkedIn

Pour entretenir son réseau professionnel, pour recruter un nouvel employé, pour trouver un fournisseur, pour former des groupes d'intérêts, pour demander des références ou pour solliciter l'avis de spécialistes.

Twitter

Pour effectuer une veille, pour entretenir son réseau professionnel et personnel, pour partager de l'information à l'intérieur d'un groupe, pour travailler en réseau.

Inspiré du livre 33 Million People in the Room, de Juliette Powell (Financial Times Press, février 2009).

Trois autres réseaux sociaux

Ning

Un générateur de communautés qui offre une multitude d'outils afin que les membres puissent échanger entre eux.[ning.com]

Viadeo

L'équivalent européen de LinkedIn, un réseau social professionnel qui compte sept millions de membres. [viadeo.com]

Plaxo

Un Rolodex 2.0, pratique surtout pour conserver les coordonnées de ses contacts. Il comporte aussi des fonctions de socialisation. [plaxo.com]

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Le pétrole chute de 6,6% à New York, à son plus bas en 15 mois

Il y a 19 minutes | AFP

La production d'or noir atteint des niveaux records en Russie et aux États-Unis alors que la demande s'essouffle.

Bombardier souhaite obtenir rapidement une injonction contre Mitsubishi

Bombardier reproche à Mitsubishi un vol présumé de propriété intellectuelle utilisé dans ses avions MRJ.

Postes Canada vient à bout des arriérés de colis avant Noël

Postes Canada est maintenant en mesure de rétablir ses garanties de service de livraison normales des Fêtes.