Les entreprises hésitent à vous laisser travailler chez vous

Publié le 26/04/2013 à 08:21, mis à jour le 26/04/2013 à 08:21

Les entreprises hésitent à vous laisser travailler chez vous

Publié le 26/04/2013 à 08:21, mis à jour le 26/04/2013 à 08:21

Par Stéphane Rolland

Photo:Bloomberg

Même si la majorité des employeurs qui tentent l'expérience apprécient les impacts positifs du télétravail, les entreprises canadiennes craignent que cette liberté ne nuise à la productivité, selon un sondage commandé par la Banque de Montréal.


Les entreprises canadiennes hésitent à laisser les Canadiens travailler à la maison. Elles sont 61% à craindre une répercussion « défavorable sur le moral ». La perte de productivité inquiète 53% d’entre elles.


Pourtant, la majorité des entreprises qui tentent l’expérience semblent satisfaites, toujours selon le sondage. Parmi elles, 65% estiment que le télétravail a été positif pour la productivité. Selon 58% des employeurs, la qualité du produit s’est améliorée.


Autres avantages, 64% estiment que le moral des travailleurs et la capacité de les retenir s’en trouvent améliorés. Les répondants sont 54% à faire état d’une réduction des frais généraux de bureaux.


Au Canada, près de 23% des entreprises offrent la possibilité d’effectuer ses tâches en télétravail. Cette proportion monte à 47% pour les grandes sociétés.


Le Québec ne fait pas exception avec 23% des entreprises qui offrent le télétravail. L’Alberta trône en tête avec un taux de 34%. Ce taux est le plus faible dans les provinces maritimes à 16%.


 


 

Sur le même sujet

Montréal: la crème des immigrants au chômage

22/01/2015 | Valérie Lesage

La crème des immigrants arrive au Québec et celui-ci leur réserve trop souvent le chômage.

Bourse: les indices en léger recul après les données sur l'emploi

Mis à jour le 09/01/2015

Après l'important bond de la veille, les investisseurs attendent les données sur le marché du travail aux États-Unis.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Après 10 ans, Thierry Vandal quitte son poste à la tête d'Hydro-Québec

Les raisons de son départ ne sont pas connues. Il restera en poste jusqu'au 1er mai.

Le pétrole bondit dans l'espoir d'une baisse de l'offre américaine

15:44 | AFP

Le prix du pétrole a bondi de près de quatre dollars vendredi à New York, des ...

L'ex-président de la SAQ prend la tête d'Uniprix

L’ex-président de la Société des alcools du Québec (SAQ), Philippe Duval, devient président du Groupe Uniprix.