Le pouvoir des multinationales pour sauver la biodiversité

Publié le 07/09/2010 à 09:00, mis à jour le 07/09/2010 à 10:29

Le pouvoir des multinationales pour sauver la biodiversité

Publié le 07/09/2010 à 09:00, mis à jour le 07/09/2010 à 10:29

Par Audrey Myrand-Langlois

Photo : Jason Clay, vice-président du World Wildlife Foundation (WWF)

BLOGUE. Jason Clay, vice-président du World Wildlife Foundation (WWF), est en mission depuis des décennies pour sauver la biodiversité et espère que les multinationales le suivront dans son élan.


 


Certaines d’entre elles, comme Cargill, Coca-Cola et des producteurs et transformateurs de saumons, ont déjà commencé à travailler de concert avec WWF.


 


L’objectif de M. Clay est de réunir les grandes entreprises autour de tables rondes afin d’établir de nouveaux standards mondiaux pour accroître la production avec moins d’espace, moins d’eau et en faisant moins de pollution.


 


Dans une récente capsule vidéo de TED, M. Clay affirme que convaincre 100 entreprises clés de différentes industries pourrait radicalement changer la destinée de notre planète.


 


Visionnez la capsule ci-dessous :


 












À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Concevoir les meilleures planches de surf au monde

Mis à jour le 30/08/2010

BLOGUE. Des étudiants de l’Université de la Californie à San Diego ont troqué leur ...

Une automobile inspirée des microvéhicules

23/08/2010

BLOGUE. Inspiré par un retour en force de la Mini Cooper, la Beetle, la Smart et la Fiat 500, un designer ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Poutine joue à la roulette russe

20/12/2014 | François Normand

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.

Hausse des tarifs des CPE: pas de solutions fiscales miracles, mais ...

20/12/2014 | Stéphane Rolland

Voici quelques solutions fiscales pour atténuer l’impact de la hausse des frais de garde décrétée par Québec.

Combien ça coûte un bar chez soi?

Édition de Novembre 2014 | Steeve Proulx

S'équiper pour veiller tard, ça revient à combien ?