Comment Photon etc. peut régler la crise des isotopes médicaux

Publié le 20/02/2010 à 00:00

Comment Photon etc. peut régler la crise des isotopes médicaux

Publié le 20/02/2010 à 00:00

Par Dominique Froment

Photo : Gilles Delisle

Une partie de la solution à la crise mondiale des isotopes médicaux passe peut-être par la caméra la plus sensible du monde, inventée par la PME montréalaise Photon etc. Cette caméra permettra de réduire la quantité d'isotopes nécessaire pour détecter des tumeurs.


 


Le domaine de l'aérospatiale s'était d'abord intéressé à la caméra mise au point par Sébastien Blais-Ouellette, fondateur de l'entreprise. Toutefois, celui-ci focalise maintenant sur le marché de l'instrumentation médicale.


 


Lors de son séjour au California Institute of Technology, le MIT de la côte Ouest, en 2002, M. Blais-Ouellette a inventé un filtre optique qui analyse les couleurs sans altérer la qualité de l'image, contrairement à la spectroscopie, qui la détruit, précise-t-il. " Grâce à ma caméra, on peut voir la nature des objets, alors que la spectroscopie donne seulement de l'information point par point. "


 


Plusieurs débouchés médicaux


 


Cette technologie s'applique à plusieurs domaines, mais Photon etc. a choisi l'imagerie médicale, un marché de plusieurs milliards de dollars. Or, c'est un créneau long à percer, à cause des nombreuses autorisations à obtenir et du scepticisme du milieu médical face aux nouvelles technologies.


 


La PME, qui loge dans un immeuble industriel du quartier La Petite-Patrie servant à la fois de fonderie de zinc, d'ateliers d'artistes et d'accélérateur d'entreprises médicales, cible les disciplines de la dermatologie, de l'ophtalmologie et de l'endoscopie.


 


En dermatologie, la caméra analyse le taux moléculaire (oxygène, mélanine, lipides, etc.) de la peau. " Elle peut détecter un changement dans le contenu moléculaire, ce qui est très utile au médecin ", dit M. Blais-Ouellette.


 


En attendant que ce marché génère des revenus suffisants, Photon etc. exploite celui de l'astronomie. " Nous avons reçu plusieurs prêts et subventions des gouvernements, mais il est inutile de courir après des investisseurs privés, ils ne comprendraient pas ce que nous faisons ", estime M. Blais-Ouellette, actionnaire majoritaire de Photon etc.


 


La PME, qui emploie 17 personnes, dont plusieurs ingénieurs, vend des filtres et des caméras à des laboratoires de recherche en astronomie et en nanotechnologie au Chili, en France, en Australie et dans plusieurs autres pays. " Ce n'est pas un marché très important, mais nous nous sommes fait une niche. " Une caméra normale coûte entre 60 000 et 70 000 dollars américains, et jusqu'à 120 000 dollars si elle est à infrarouge.


 


Une des grandes découvertes de 2009




Olivier Daigle, un employé de Photon, a poussé l'innovation de M. Blais-Ouellette plus loin. Il voulait améliorer la sensibilité des caméras scientifiques (Electron Multiplying Charge Coupled Device). Il est retourné à l'Université de Montréal faire son doctorat sur le sujet. Le résultat a dépassé les attentes : il a inventé la caméra la plus sensible du monde. Celle-ci a été classée parmi les 10 découvertes de l'année 2009 par le magazine Québec Science.


 


Cette caméra, pour laquelle Photon détient les droits, peut détecter plus facilement une tumeur. " Le spectre lumineux d'une tumeur, qui présente un taux d'oxygène plus élevé que la normale, est différent de celui d'un tissu sain ", explique M. Blais-Ouellette. Et si on introduit des substances fluorescentes qui vont se loger dans les tissus cancéreux, ceux-ci paraissent plus brillants que les autres à la caméra. Comme cette technologie améliore une technologie existante, l'astrophysicien pense pouvoir la commercialiser dès cette année.


 


Un séjour en Californie




M. Blais-Ouellette a terminé son doctorat en astrophysique à l'Université de Montréal et à l'Université Aix-Marseille III en 2000. Il a poursuivi des études postdoctorales à San Francisco avant de recevoir une offre du California Institute of Technology pour travailler sur la prochaine génération de télescopes.


 


Pendant qu'il était encore en Californie, il a fondé Photon etc. en 2002, avec Éric Roberge, un CMA de Montréal qui est aujourd'hui vice-président de la société. En 2004, M. Blais-Ouellette est revenu à Montréal pour exploiter commercialement le filtre optique qu'il avait mis au point en Californie.

À suivre dans cette section

Dans la jungle du réseautage
Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Sur le même sujet

Le pouvoir des multinationales pour sauver la biodiversité

Mis à jour le 07/09/2010

BLOGUE. Jason Clay, vice-président du World Wildlife Foundation (WWF), est en mission depuis des ...

Concevoir les meilleures planches de surf au monde

Mis à jour le 30/08/2010

BLOGUE. Des étudiants de l’Université de la Californie à San Diego ont troqué leur ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Apple, un «no-brainer», selon Carl Icahn

10:46 | Jean Gagnon

Pour l’investisseur milliardaire Carl Icahn, Apple est ce type d'entreprise que l’on ne rencontre qu’une fois aux 10 ans

Dans la jungle du réseautage

Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Notre journaliste Valérie Lesage publie avec Réjean Gauthier, un livre destiné à rendre vos activités de réseautage.

Domtar rebondit grâce à des résultats supérieurs aux prévisions

Le titre de la papetière montréalaise efface une partie de sa perte de 20% subie cette année.