Credo, un groupe tactique d'intervention pour idéalistes

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Décembre 2014

Credo, un groupe tactique d'intervention pour idéalistes

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Décembre 2014

Par Matthieu Charest

Stéphanie Brisson, Christian Bélair, Marie-Eve Boisvert et LP Maurice, le quatuor derrière Credo. [Photo: Daphné Caron]

La machine à rumeurs s’est emballée dès l’annonce du retrait de Christian Bélair à la présidence du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec, en octobre. Il lève maintenant le voile sur le projet auquel il travaille avec trois autres cofondateurs, en secret depuis quelques mois. Portrait de la naissance de Credo, une boîte de production et accélérateur de projets qui vise à changer le monde.


C’est dans le café du centre-ville de Montréal qui leur sert de quartier général que les quatre jeunes entrepreneurs ont reçu Les Affaires. « LP Maurice s’est rendu compte qu’il fallait absolument créer une entreprise afin de transformer des idées en actions. Pas juste nos projets, ceux des autres également », affirme Marie-Eve Boisvert, longtemps associée à l’Équipe Spectra et C2MTL, aujourd’hui associée et vice-présidente aux opérations de Credo.


« Je ne suis sûrement pas le seul à vouloir lancer des projets, renchérit LP Maurice, président de Busbud ainsi qu’associé et cofondateur de cette nouvelle jeune pousse. Et si je veux assurer la pérennité de ces projets-là, il nous faut une permanence. En discutant individuellement avec mes trois autres collègues, l’idée de s’impliquer dans notre communauté, de rendre le monde meilleur revenait tout le temps. »


L’entrepreneur en série décide alors de présenter Marie-Eve Boisvert à Christian Bélair, qui sera président et chargé du développement des affaires, puis à Stéphanie Brisson, dorénavant associée et chargée de projets, et ainsi de suite. « C’était comme des blind dates, raconte Marie-Eve Boisvert en riant. On ne se connaissait pas, c’est LP Maurice qui a été la pierre angulaire de notre rencontre. Et au-delà de nos profils LinkedIn, la chimie a opéré. Nous avons sensiblement les mêmes valeurs et nous sommes complémentaires », précise-t-elle.


La chimie entre les quatre est palpable, sincère, alors que leur enthousiasme débordant est contagieux. « Credo, c’est comme une équipe SWAT, illustre Christian. L’idée, c’est de réaliser le meilleur projet, le plus rapidement et le plus efficacement possible. Prendre une idée, la raffiner et la concrétiser. Il y a un côté start-up à notre entreprise. Nous sommes de cette génération-là, la “génération start-up” qui est agile et qui a accès à des outils technologiques développés. Mais au-delà de la question des générations, il y a un changement de paradigme, dans lequel les enjeux sont pris en considération et les entrepreneurs veulent avoir un impact positif sur leur communauté. »


À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

À la une: les futures vedettes de l'entrepreneuriat

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, les futures vedettes de l'entrepreneuriat.

Entrepreneuriat : quand la démographie s’en mêle

Édition du 20 Octobre 2018 | Julie Cailliau

En plein mois de l'entrepreneuriat, permettez-moi de vous parler de... main-d'oeuvre. Oui, encore, la fameuse, la ...

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.