Libérer le potentiel entrepreneurial

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Septembre 2017

Libérer le potentiel entrepreneurial

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Septembre 2017

Par Pierre Cléroux

Pierre Cléroux

Le monde connaît aujourd'hui son lot de perturbations économiques, qui ont pour la plupart des répercussions directes sur la fortune des entrepreneurs et sur leurs entreprises.


La croissance dans le monde stagne en deçà des niveaux d'avant la crise de 2008, dans un contexte de ralentissement de la productivité et d'investissements sous les normales. Parallèlement, la mondialisation est de plus en plus critiquée dans les pays industrialisés de l'Occident, où la diminution de la croissance des salaires et l'augmentation des inégalités alimentent une attitude protectionniste.


La bonne nouvelle est que les progrès réalisés dans les technologies numériques, et notamment dans la technologie financière, le commerce électronique et l'industrie 4.0, laissent présager la libération à l'échelle planétaire d'un énorme potentiel entrepreneurial.


C'est dans ce contexte que se tiendra ce mois-ci, pour la première fois à Montréal, la Table ronde des économistes en chef. OEuvrant dans des banques de développement consacrées aux PME du monde entier, ces derniers se réuniront ici pour discuter des défis auxquels les entrepreneurs sont confrontés et des occasions d'affaires qui se présentent à eux.


L'accent sera mis sur l'exploration de nouvelles solutions pour améliorer le financement et les autres formes de soutien apportées aux PME pour les aider à réussir dans un environnement en rapide mutation.


Une croissance faible est la nouvelle norme


Bien que l'on ait remarqué une reprise importante de l'économie mondiale cette année, une croissance faible est devenue la norme au cours de la dernière décennie. Depuis la crise financière de 2008-2009 et la Grande Récession, l'économie mondiale a chuté et atteint un taux de croissance moyen d'environ 2,5 %, alors que celui-ci était de 4 % dans les décennies précédant 2008.


Une série de facteurs interreliés a contribué à ce ralentissement économique :


La période d'après-crise a été marquée par la poursuite du déclin à long terme de la croissance de la productivité dans de nombreux pays et par de bas niveaux d'investissement ;


La croissance des échanges commerciaux est restée faible. De 1985 à 2007, le volume des échanges commerciaux a enregistré une croissance deux fois plus importante que celle du PIB mondial. Par contre, depuis la crise financière, le ratio de la croissance des échanges commerciaux par rapport à celle du PIB a chuté, pour s'établir à environ 1:1.


Un monde de possibilités


En dépit des défis auxquels ils sont confrontés, les entrepreneurs bénéficient de certains avantages, comme des taux d'intérêt historiquement bas et une offre de crédit abondante dans de nombreux pays. Parallèlement, les nouvelles technologies améliorent de façon considérable l'accès au financement, surtout pour les jeunes entreprises novatrices.


Les plateformes de prêt en ligne peuvent contourner les intermédiaires traditionnels et jumeler directement prêteurs et emprunteurs. Elles utilisent des modèles novateurs d'évaluation du crédit pour déterminer le risque associé aux demandes de prêt.


De plus, les services bancaires mobiles apparaissent de plus en plus comme une technologie transformatrice dans les pays en développement, plus particulièrement en Afrique subsaharienne. Ils favorisent l'inclusion financière de millions de personnes difficilement joignables par les établissements bancaires traditionnels.


D'autres technologies numériques semblent très prometteuses pour améliorer la productivité des PME et leur permettre d'ouvrir de nouveaux marchés. Par exemple, les progrès réalisés dans l'industrie 4.0 permettent désormais aux entrepreneurs de créer de petites usines où sont utilisés la robotique, les capteurs sans fil, l'analytique des mégadonnées et d'autres technologies pour optimiser le processus de production et améliorer la satisfaction des clients.


Créer des micromultinationales


Les plateformes de marketing numérique et de commerce électronique aident par ailleurs les entrepreneurs à concurrencer des organisations bien plus importantes partout dans le monde en transformant leurs entreprises en micromultinationales.


Il s'agit d'une période emballante, et les entrepreneurs sont au coeur de cette effervescence. Notre travail est de trouver des façons de mieux les soutenir, dans l'intérêt de tous.


EXPERT INVITÉ
Pierre Cléroux est vice-président, Recherche et économiste en chef de la banque de développement du Canada (BDC). Il coanimera la table ronde dont il est question dans ce texte.


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

«Start-uppers»: l'angoisse derrière le rêve

Les start-uppers sont souvent présentés (et perçus) comme des figures de la puissance et du ...

À la une: vendre plus, vendre mieux

Édition du 12 Mai 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là. En manchette, vendre plus, vendre mieux!

À la une

SNC-Lavalin règle deux actions collectives pour 110 M$

16:15 | Julien Arsenault, PC

Les réclamations totalisaient près de 1,25 milliard $. Le règlement annoncé ce mardi correspond aux attentes du marché.

Shopify chute après une acquisition d'Adobe

Les actions de Shopify ont glissé de plus de six pour cent mardi après que son rival Magento Commerce a ...

Les jeunes entrepreneurs ne sont pas le futur, ils sont le présent

BLOGUE INVITÉ. Réflexion sur mon passage de 18 mois à la présidence de la Jeune chambre de commerce de Montréal.