Y a-t-il de la place pour Car2Go à Montréal?

Publié le 26/02/2013 à 15:51, mis à jour le 11/10/2013 à 21:00

Y a-t-il de la place pour Car2Go à Montréal?

Publié le 26/02/2013 à 15:51, mis à jour le 11/10/2013 à 21:00

Par Stéphane Rolland

Photo:Bloomberg

PRIMEUR. Le marché montréalais n’est pas trop congestionné pour les véhicules libre-service de Car2Go, assure l’entreprise allemande qui fait des démarches auprès de la ville pour obtenir des places de stationnement. Tous ne partagent pas cet avis.


« Nous savons que vous avez un service d’autopartage traditionnel [Communauto], que vous avez le BIXI et de vibrantes sociétés de transport en commun, répond Katie Stafford, responsable des communications de Car2Go. Nous croyons que notre offre est complémentaire et qu’elle s’intègre bien aux autres services. »


Car2Go fait du lobbying auprès de la Ville de Montréal pour obtenir des permis de stationnement, révélait LesAffaires.com jeudi dernier. Car2Go est une filiale du constructeur automobile allemand Daimler, qui possède les marques Mercedes-Benz et Smart. Elle est présente dans une vingtaine de villes européennes et nord-américaines, notamment Vancouver, Calgary et Toronto.


PLUS: Un concurrent de Communauto veut se stationner à Montréal


Le « libre-service » de Car2Go diffère un peu de celui d’« autopartage » de Communauto. Le concept de l’entreprise allemande ressemble à celui du BIXI. L’utilisateur peut emprunter les automobiles sans réservation et sans obligation de les rapporter au même endroit


En entrevue téléphonique depuis ses bureaux d’Austin au Texas, Mme Stafford précise que le projet de s’implanter à Montréal est à ses débuts. Elle n’a pas voulu s’avancer sur le moment où il serait lancé.


« En moyenne, Car2Go emploie une dizaine de personnes par ville, explique-t-elle. Son parc automobile peut être formé d’entre 200 et 1000 véhicules. »


Suffisamment de place?

Sur le même sujet

Pipeline: Montréal juge qu'Enbridge ne respecte pas les conditions

Montréal juge qu'Enbridge ne devrait pas être autorisée à réaliser son projet d'inversion de pipeline.

«Je veux que l'ÉTS soit un endroit où se créent beaucoup d'entreprises» - Pierre Dumouchel, directeur général

Édition du 13 Septembre 2014 | Anne Gaignaire

Plus de 17 000 diplômés, une centaine de programmes de formation, 7 600 étudiants, dont 2 000 aux cycles ...

OPINION Les secrets de la réussite du modèle ÉTS
Édition du 13 Septembre 2014 | Anne Gaignaire
Le Mille carré doré sur le mode de la séduction
Édition du 13 Septembre 2014 | Claudine Hébert
Daniel Boulud, un chef très présent
Édition du 13 Septembre 2014 | Claudine Hébert
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Lumenpulse : 5 fondateurs vendent 66,5 M$ d'actions

Cinq fondateurs de Lumenpulse vendent 66,5 M$ d'actions, augmentant de 15 % le nombre d'actions en forte demande.

Sans-fil: Wind vient-elle de sortir Québecor?

BLOGUE. L'arrivée de nouveaux actionnaires chez Wind semble sonner le glas de l'expansion sans-fil. Vraiment?

Tim Hortons a forcé Burger King à être plus généreux

Tim Hortons et Burger King ont négocié durant six mois.