Bombardier souhaite obtenir un milliard du fédéral, confirme le ministre Bains

Publié le 10/03/2016 à 10:11

Bombardier souhaite obtenir un milliard du fédéral, confirme le ministre Bains

Publié le 10/03/2016 à 10:11

Par La Presse Canadienne

(Photo: courtoisie Bombardier)

Bombardier a demandé à Ottawa d'investir jusqu'à un milliard de dollars dans le programme de la CSeries, a confirmé mercredi le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.


Le gouvernement libéral avait jusqu'à présent refusé de préciser de quel ordre était la demande d'investissement. Le ministre qui pilote le dossier l'a finalement fait mercredi après-midi lors de la période des questions à la Chambre des communes.


«Le 11 décembre, (Bombardier) a officiellement approché le gouvernement par écrit pour demander jusqu'à un milliard de dollars», a indiqué M. Bains.


«Nous comprenons l'importance non seulement de Bombardier, mais également de ce secteur (aéronautique), et nous nous assurerons que la décision que nous prendrons sera dans le meilleur intérêt des Canadiens et des Québécois», a-t-il enchaîné. 


Le ministre Bains a néanmoins refusé de spécifier si la décision pourrait être annoncée avant la présentation du budget fédéral, le 22 mars prochain, ou s'il faudrait attendre le dépôt de ce premier exercice financier très attendu du gouvernement de Justin Trudeau avant de la connaître.


En octobre dernier, le gouvernement du Québec avait injecté 1,3 milliard $ dans Bombardier afin de l'aider à compléter son programme d'avions de la CSeries.


Le ministre québécois responsable du dossier Bombardier, Jacques Daoust, avait alors signalé qu'il s'attendait à ce qu'Ottawa investisse lui aussi dans ce fleuron de l'économie du Québec.


La semaine dernière, la voix de la première ministre ontarienne Kathleen Wynne s'est ajoutée à celle des partisans d'une intervention gouvernementale.


«Bombardier est une entreprise très, très importante en Ontario», a-t-elle affirmé en point de presse à Vancouver aux côtés de son homologue québécois Philippe Couillard.


«C'est une entreprise nationale importante et si nous regardons les secteurs qui renforcent ce pays (...) en Ontario, l'aérospatiale est l'un de ces secteurs», a ajouté Mme Wynne.


Les avions de la CSeries, qui sont deux ans en retard et qui débordent de leur budget de 5,4 milliards $US, devraient entrer en service dans les prochains mois.


Air Canada y est allé d'un vote de confiance à l'égard de Bombardier en signant à la mi-février une lettre d'intention dans laquelle le transporteur s'engage à acheter 45 avions CS300.


Il s'agissait une première commande ferme en près de 18 mois pour ce nouvel avion commercial.


La facture de la commande d'Air Canada, qui comprend également des options pour 30 autres appareils, atteint 3,8 milliards $US.


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

REM: Couillard et Bombardier contredisent Sabia

Michael Sabia affirme qu'aucune usine n'est outillée au Québec pour construire le Réseau électrique métropolitain (REM).

Métro de Montréal: Couillard laisse miroiter une loi pour Bombardier

Après l'échec de Bombardier pour le contrat du REM, le gouvernement québécois surenchérit pour sauver La Pocatière.

À la une

À surveiller: Alphabet, le CN et Barrick

Que faire avec les titres d'Alphabet, du Canadien National et de Barrick Gold?

10 choses à savoir mardi

Le PDG canadien qui va électrifier Ferrari. Vers un iPhone X à moitié prix? Salles de cinéma et Oscars pour Netflix.

Bourse: Wall Street surfe la vague de bons résultats trimestriels, United Tech mène le bal

09:02 | LesAffaires.com et AFP

Wall Street ouvre en hausse, mardi, propulsée par des résultats encourageants, dont ceux d'United Technologies.