Transat prépare le regroupement de ses entités françaises

Publié le 08/11/2012 à 15:49, mis à jour le 08/11/2012 à 16:05

Transat prépare le regroupement de ses entités françaises

Publié le 08/11/2012 à 15:49, mis à jour le 08/11/2012 à 16:05

Par Martin Jolicoeur

Jean-Mac Eustache, président et chef de la direction de Transat AT. (Photo: Bloomberg)

Dans un nouvel effort de réduction des coûts, Transat AT s’apprête à regrouper ses différentes entités du territoire français, a appris LesAffaires.com.


La direction de Transat France a en effet prévu rencontrer ses employés la semaine prochaine pour lui faire part d’une nouvelle stratégie de réduction des dépenses, laquelle impliquerait une importante mise en commun de services. Cette réunion doit avoir lieu précisément le 15 novembre, à Paris.


La porte-parole de Transat AT, Debbie Cabana, confirme à Montréal que Transat France étudie effectivement différents scénarios administratifs, qui vont de la simple «fusion juridique de ses entités» à la «mutualisation de ses équipes au sein du groupe».


«L’idée, précise Mme Cabana, est de mettre en commun les différents services afin d’éliminer au maximum les chevauchements. L’objectif premier n’est pas tant de couper dans le personnel que de mieux travailler.»


Dans l’Hexagone, Transat regroupe les sociétés Vacances Transat, Look Voyages, Amplitravel et Euro Charter. Ensemble, ces entités engagent près de 900 personnes sur plus de 5 000 dans le monde. Au Québec seulement, Transat compte quelque 3 500 employés.


Mais comme beaucoup d’acteurs de l’industrie, Transat connaît actuellement des difficultés. Depuis 2008, les répits sont rares pour le voyagiste, fondée par Jean-Marc Eustache, il y a 25 ans.


Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les vieux ratoureux qui profitent du système

25/11/2014 | Daniel Germain

BLOGUE. Pourquoi des riches arrivent à mettre la main sur une aide financière conçue pour les pauvres ?

Fonction publique: Québec supprime 1 150 postes

Québec décrète une série de mesures visant à contrôler les dépenses gouvernementales et à réduire la taille de l'État.

Frais de garde: payer 35$ est plus rentable pour certains

25/11/2014 | Josée Jeffrey

BLOGUE. Les ménages à faible revenu auraient intérêt à payer 35$ pour des places en garderie privée. Voici pourquoi.