Test grandeur nature pour le train du futur Hyperloop

Publié le 12/07/2017 à 14:50

Test grandeur nature pour le train du futur Hyperloop

Publié le 12/07/2017 à 14:50

La start-up américaine Hyperloop One, qui développe le concept futuriste de train à très grande vitesse Hyperloop, a effectué avec succès le premier test complet de son système à sustentation magnétique, a-t-elle annoncé dans un communiqué mercredi.


Le concept d'Hyperloop consiste à propulser des passagers dans des capsules circulant sur des coussins d'air dans un tube à basse pression à une vitesse qui pourrait atteindre 1.200 km/h. Vieille idée du monde des transports, elle a été relancée en 2013 par le milliardaire Elon Musk, déjà derrière les voitures électriques Tesla et le lanceur de satellites SpaceX.


«Hyperloop One a réalisé ce que personne n'avait fait auparavant en réalisant avec succès pour la première fois un test grandeur nature des systèmes Hyperloop», a affirmé le co-fondateur et patron de l'entreprise, Shervin Pishevar, cité dans le communiqué.



Le test s'est déroulé en mai dans le désert près de Las Vegas (ouest des Etats-Unis). L'engin-test est parvenu à s'élever au-dessus des rails pendant un peu plus de 5 secondes grâce à la sustentation magnétique, atteignant la vitesse de 112 km/h, selon Hyperloop One.


«En créant un vide total, nous avons littéralement mis le ciel dans un tube, comme si vous voliez à 60.000 mètres d'altitude», ajoute l'entreprise, qui avait déjà testé avec succès son système de propulsion.


Cette fois, Hyperloop One a testé le moteur, la pompe à vide, la sustentation magnétique et le frein électromagnétique.


La start-up a aussi annoncé mercredi avoir construit un prototype de capsule, faite d'aluminium et de fibre de carbone, destinée à transporter des passagers ou du fret dans les tubes. Elle mesure 8,5 mètres, selon l'entreprise.


Hyperloop One compte notamment parmi ses investisseurs la société française de chemins de fer SNCF, le conglomérat américain General Electric, le fonds souverain russe RDIF et le géant portuaire de Dubaï, DP World Group.


Une autre entreprise américaine, Hyperloop Transportation Technologies (HTT), cherche aussi à mettre un Hyperloop au point, ainsi que la canadienne TransPod.


Elon Musk n'a fait que relander l'idée et n'a pas de participation financière dans ces start-ups.


 


 


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Sommet Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

Bombardier et Siemens finalisent leur rapprochement

21/07/2017 | François Remy

Les discussions pour la mise en commun des activités ferroviaires sont sur le point de déboucher sur un accord.

Nous pouvons faire un virage décisif vers la mobilité durable

Édition du 08 Juillet 2017 | Yves-Thomas Dorval

2017, c'est vraisemblablement l'année de la mobilité durable. Autant à l'échelle provinciale que fédérale, les ...

À la une

Big Brother est québécois

Dans le 1984 d’Orwell, Big Brother est fictif. En 2017, c’est une technologie québécoise bien réelle.

Le dollar canadien a monté vite, peut-être trop vite

Le huard se hisse à 80 cents US, mais plusieurs observateurs croient que l'ascension a été trop rapide.

Les pièges à aubaine font mal!

BLOGUE INVITÉ. Dure journée pour certains investisseurs dans la vente au détail. Attention aux mirages d'aubaine!