Charlottesville: le patron de Merck prend ses distances avec Trump

Publié le 14/08/2017 à 10:48

Charlottesville: le patron de Merck prend ses distances avec Trump

Publié le 14/08/2017 à 10:48

 Kenneth Frazier, le PDG du géant américain de la pharmacie Merck, a annoncé lundi qu'il démissionnait de ses fonctions de conseiller économique de Donald Trump pour protester contre les déclarations de ce dernier après les violences de Charlottesville.


«Les dirigeants américains doivent honorer nos valeurs fondamentales en rejetant clairement les manifestations de haine, de sectarisme et toute revendication de suprématie qui nient l'idéal américain voulant que tous les hommes ont été créés égaux», a indiqué M. Frazier, qui est noir, dans un tweet diffusé sur le site de Merck. 



 


«En tant que PDG de Merck et en mon âme et conscience, j'estime de ma responsabilité de prendre position contre l'intolérance et l'extrémisme», ajoute M. Frazier, 62 ans, PDG de Merck depuis 2011.


Des affrontements entre militants d'extrême-droite et des contre-manifestants ont fait un mort à Charlottesville (Virginie, est) samedi. Le président américain a déclenché une polémique en renvoyant à la suite de ces affrontements les deux camps dos à dos. 


M. Frazier avait été nommé par Donald Trump après son élection en novembre au sein du «conseil des exportations» (President's Export Council), un cénacle dont la création remonte à 1973 et qui est chargé de le conseiller sur sa politique commerciale.


Le président américain a immédiatement commenté cette démission dans un tweet. «Il aura plus de temps pour se consacrer à réduire les prix totalement abusifs des médicaments», a-t-il déclaré.


 


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Les démocrates proposent une révolution verte aux États-Unis

16/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Des démocrates proposent un New Deal qui pourrait transformer les États-Unis comme celui de Roosevelt.

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.