«Le Québec est comme un bénéficiaire de l'aide sociale», dit le patron du lobby pétrolier

Publié le 10/04/2013 à 08:40, mis à jour le 10/04/2013 à 12:05

«Le Québec est comme un bénéficiaire de l'aide sociale», dit le patron du lobby pétrolier

Publié le 10/04/2013 à 08:40, mis à jour le 10/04/2013 à 12:05

Par lesaffaires.com

Michael Binnion, nouveau président de l’Association pétrolière et gazière du Québec

Le nouveau président de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), Michael Binnion, compare le Québec à un «bénéficiaire de l’aide sociale». Selon lui, la province n’a pas intérêt à développer ses ressources naturelles, car elle serait pénalisée par Ottawa.


M. Binnion, qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots, a émis ces propos dans son plus récent billet de blogue publié le 8 avril.


Le pdg de la société d'exploration Questerre Energy, qui a remplacé Lucien Bouchard à la tête de l'APGQ en février dernier, affirme que le système actuel de péréquations est nuisible pour le Québec.


«La province reçoit des fonds de la part du gouvernement fédéral pour compenser le fait que les redevances liées à ses ressources et les impôts qu’elle en tire baissent. Pire encore, si le Québec hausse les tarifs d’électricité, augmente ses redevances minières ou met en valeur ses propriétés gazières et pétrolières, il serait pénalisé par le gouvernement fédéral», déplore M. Binnion.


Autrement dit, le gouvernement du Québec est selon lui «comme un bénéficiaire de l’aide sociale. S’il se trouve un emploi, l’aide qu’il reçoit diminue, mais s’il perd son travail, l’aide qui lui est accordée augmente.»


M. Binnon a précisé sa pensée dans une entrevue au Financial Post en indiquant que le gouvernement québécois doit avoir des incitatifs économiques à mettre en valeur ses ressources naturelles, soit le pétrole et le gaz. Or, présentement, la province a peu d’intérêt à les développer, car elle risque de voir ses paiements de péréquation réduits.


Dans les provinces comme l'Alberta, les gens doivent prendre conscience que la péréquation ne profite pas au Québec, mais lui nuit, écrit-il. Un modèle selon lequel la production dépasse la consommation est soutenable pour une société, mais un modèle inverse ne l'est pas.



image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Les entrepreneurs oubliés

01/09/2017 | Matthieu Charest

Un rapport souligne que l’entrepreneuriat chez les Canadiens de plus de 50 ans est nettement sous-exploité.

Bombardier: 5 justifications à l’envolée des rémunérations

01/04/2017 | lesaffaires.com

En pleines turbulences de l’opinion publique, le président du Comité de rémunération veut «rétablir les faits».

À la une

Banques: La concurrence reste rationnelle au Québec, dit Louis Vachon

En entrevue, le PDG de la Banque Nationale parle du marché québécois et des risques économiques.

La Banque Nationale teste la chaîne de blocs

16:03 |

La Banque Nationale a décidé de passer de la «théorie à la pratique» afin de tester la technologie de la chaîne de blocs

Méfions-nous des «mini Trump»

PODCAST. À l'instar de Viktor Orban, des dirigeants populistes tournent le dos à la mondialisation, au libre-échange...