Glencore Xstrata vise des synergies d'au moins 2G$ US en 2014

Publié le 10/09/2013 à 09:20

Glencore Xstrata vise des synergies d'au moins 2G$ US en 2014

Publié le 10/09/2013 à 09:20

Par AFP

Glencore Xstrata, le géant des matières premières basé en Suisse, vise des synergies d'au moins 2 milliards de dollars en 2014 grâce à sa fusion, a-t-il annoncé mardi.


Le groupe, qui faisait le point sur l'opération à l'occasion d'une journée pour les investisseurs à Londres ce mardi, dépasse ainsi nettement son objectif initial d'économies d'au moins 500 millions de dollars, a-t-il rappelé dans un communiqué.


Le groupe, issu de la méga-fusion en mai de Glencore International, le spécialiste du négoce des matières premières, avec la société minière Xstrata, a précisé que l'intégration avait été bouclée en l'espace de trois mois sans perturber ses activités.


« Nous avons achevé l'intégration d'Xstrata avec succès et rapidement », a déclaré Ivan Glasenberg, le directeur général, cité dans le communiqué.


Mais le patron de Glencore Xstrata a également laissé entrevoir des économies supplémentaires.


« Nous sommes seulement en train de commencer à examiner de manière exhaustive les opérations minières et métallurgiques combinées », a-t-il ajouté.


Dans le détail, le groupe basé à Baar, dans le canton suisse de Zoug, a précisé qu'il devrait réaliser 450 millions de dollars de synergies sur ses activités de marché, comme initialement prévu.


S'y ajouteront 175 millions de synergies sur les activités de financement ainsi que 1,4 milliard de dollars liées à des économies de coûts.


Lors de la conférence pour les investisseurs, Ivan Glasenberg a souligné que le groupe avait déjà taillé dans les frais généraux en fermant 33 bureaux et en réduisant les effectifs de 450 personnes au cours des trois mois écoulés.


À 12H00 GMT, le titre grimpait de 2,72% à 330,05 pence, alors que l'indice FTSE100 s'appréciait de 0,81%.


Fin août, le groupe avait publié une perte de 8,9 milliards de dollars pour le premier semestre en raison de lourdes dépréciations sur les actifs issus d'Xstrata.


Au cours des derniers mois, les déprécations d'actifs se sont multipliées dans le secteur minier qui a été durement touché par la baisse des cours des matières premières après des années de course à la croissance pendant la période faste.


À l'occasion de cette journée pour les investisseurs, Ivan Glasenberg a cependant salué les signes de plus grande discipline financière dans le secteur, estimant que les perspectives restaient bonnes sur le front de la demande.


Le groupe a souligné qu'il entendait réduire les dépenses d'investissement de 3,5 milliards de dollars entre 2013 et 2015. Ce chiffre exclut sa mine de Las Bambas, que le groupe doit céder pour se conformer aux exigences des autorités chinoises de la concurrence, a-t-il précisé.


Les autorités chinoises avaient posé comme condition que le groupe vende cette mine de cuivre au Pérou pour donner leur feu vert à la fusion.


Lors de la conférence pour les investisseurs, le directeur financier, Steven Kalmin, a indiqué que la vente de cette mine pourrait être effective dès janvier prochain.


Le groupe a également ajouté que les priorités sur les projets ex-nihilo, dit « greenfield project », issus du portefeuille d'Xstrata, avait été réduites.


Au lendemain de la fusion, Ivan Glasenberg n'avait pas caché sa préférence pour les projets développés à partir de sites en friche, nettement moins coûteux à mettre en valeur.


Dans les jours qui avaient suivi la fusion, le groupe avait déjà procédé à des coupes dans les activités d'Xstrata, abandonnant notamment un projet de terminal pour le charbon en Australie.


Lors de sa présentation, le directeur financier a indiqué que 88 projets issus du groupe Xstrata avaient été passés en revue et que 44 avaient été suspendus, tandis que l'envergure et les coûts pourraient également être réduits sur 7 autres.


Glencore Xstrata a par ailleurs précisé qu'il allait postuler pour une cotation secondaire à la Bourse de Johannesburg, rappelant que le groupe disposait d'une base d'investisseurs institutionnels importante en Afrique du Sud.


Cette nouvelle cotation, si elle obtient les agréments nécessaires, pourrait être effective dès le quatrième trimestre. Londres restera cependant son marché de référence.


 


 


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Xstrata et Blackstone sur les rangs pour la participation de Rio Tinto dans IOC

Mis à jour le 03/06/2013

Le géant des matières premières Glencore Xstrata et le fonds d’investissement privé ...

Glencore et Xtrata veulent s'unir au début mai

29/04/2013

Les deux géants du négoce de matières premières, Glencore International et Xstrata, ont ...

À la une

Trump fait pression sur la Fed, qui devrait faire la sourde oreille

Il y a 55 minutes | AFP

La Réserve fédérale devrait faire la sourde oreille à une mise en garde de Donald Trump et relever ses taux d'intérêt.

Le pétrole chute de 6,6% à New York, à son plus bas en 15 mois

15:46 | AFP

La production d'or noir atteint des niveaux records en Russie et aux États-Unis alors que la demande s'essouffle.

Bombardier souhaite obtenir rapidement une injonction contre Mitsubishi

Bombardier reproche à Mitsubishi un vol présumé de propriété intellectuelle utilisé dans ses avions MRJ.