Les téléphones intelligents bientôt utilisés pour payer de petits achats

Publié le 02/11/2012 à 11:06, mis à jour le 18/10/2013 à 14:28

Les téléphones intelligents bientôt utilisés pour payer de petits achats

Publié le 02/11/2012 à 11:06, mis à jour le 18/10/2013 à 14:28

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

Près de la moitié des Canadiens possédant un téléphone intelligent envisageraient d'utiliser leur appareil comme carte de crédit pour payer leurs achats de tous les jours, suggère un sondage de la Banque CIBC publié vendredi.


Mais 57% des personnes interrogées ont expliqué que les programmes de fidélisation étaient importants lorsque vient le temps de décider d'utiliser ou non les méthodes de paiement mobile.


« Les Canadiens sont prêts à commencer à utiliser leurs appareils mobiles pour régler leurs achats de tous les jours, mais ils veulent aussi profiter de tous les avantages et de toutes les récompenses qu'ils attendent de leurs cartes de crédit », a expliqué le vice-président à la direction, Services bancaires de détail et aux entreprises de la Banque CIBC (TSX:CM), David Williamson.


La Banque CIBC et Rogers (TSX:RCI.B) lançaient vendredi leur service de paiements mobiles au Canada.


Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Ces étudiants montréalais ont obtenu 30 000 $ pour fabriquer du pot biosynthétique

Nombreux sont les étudiants de 2e et 3e cycle qui expérimentent avec le pot. Deux Montréalais en ont fait une start-up.

Alibaba grimpe de près de 40% à ses débuts en Bourse

Le géant chinois du commerce en ligne vaut déjà plus que Facebook après ses débuts en Bourse.

Immobilier: «2015, la pire année de la décennie» pour la construction neuve

L'APCHQ prévoit que 2015 sera très faible pour les mises en chantier au Québec, en raison de trois grands obstacles.