Faubourg Contrecoeur: Catania empoche 2,8 M$ et transfère ses lourdes dettes

Publié le 09/05/2013 à 15:56, mis à jour le 09/05/2013 à 16:45

Faubourg Contrecoeur: Catania empoche 2,8 M$ et transfère ses lourdes dettes

Publié le 09/05/2013 à 15:56, mis à jour le 09/05/2013 à 16:45

Par Hugo Joncas
Faubourg Contrecoeur

L'entrée du Faubourg Contrecoeur, dans l'est de Montréal. Photo: Métro.

Un peu plus de 2,8 M$. C’est le prix qu’a obtenu Construction Frank Catania & associés pour les terrains qui lui restaient au Faubourg Contrecœur. L’acheteur, le constructeur Devlor, vient tout juste de reprendre la construction des condos sur les lots restants, après plusieurs mois de pause pour régler les problèmes. Il doit rattraper le temps perdu… et payer les lourdes dettes de Catania liées à ce projet, selon les documents fonciers qu’a consultés LesAffaires.com


«Toute cette paperasse-là a été très longue», dit Benoît Laurin, pdg de Devlor, qui a mis sur pied une nouvelle entité pour reprendre le controversé projet de Catania, Développement Faubourg Contrecœur.


Seule la phase IV du projet reste à construire. Elle comprend 128 unités, dont 50 ont déjà trouvé preneurs.


En mars, LesAffaires.com rapportait que Devlor avait l’intention de racheter le projet, mais les parties n’avaient pas divulgué le prix de vente. Le constructeur expliquait alors qu’il y aurait environ trois mois de retard pour la livraison des condos et des maisons de ville. Deux mois plus tard, Benoît Laurin assure qu’il «part la machine pour essayer de rattraper tout ça».


Projet criblé de dettes


Sur le même sujet

UPAC: Perquisitions dans une entreprise de Frank Catania

07/07/2015 | Matthieu Charest

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) mène actuellement deux opérations de perquisitions au ...

Épidémie d'hypothèques légales au Faubourg Contrecoeur

Mis à jour le 05/04/2013

Les problèmes du Groupe Catania au Faubourg Contrecœur ont eu des répercussions jusque chez les ...

À la une

Bourse: une séquence haussière historique

Le S&P 500 vient d'atteindre un nouveau jalon spectaculaire.

À surveiller: Uni-Sélect, Rogers et Banque CIBC

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Rogers et Banque CIBC?

L'offre de MTY pour Mikes déçoit, mais une surenchère semble peu probable

MTY n'est pas à l'abri d'une contre-offre, mais le cours d'Imvescor indique que peu y croient.