De nouveaux espaces commerciaux prennent forme à Beauharnois

Publié le 30/05/2018 à 13:03

De nouveaux espaces commerciaux prennent forme à Beauharnois

Publié le 30/05/2018 à 13:03

Par Martin Jolicoeur

Attendu depuis un peu plus de deux ans, le nouveau complexe Espace 30, de Beauharnois, commence à prendre forme.


Un premier édifice à bureaux de 24 000pi2, sur trois étages, construit aux abords de l’autoroute 30, sera officiellement inauguré ce jeudi, en présence d’investisseurs, élus et locataires confirmés des lieux.


Baptisé Édifice La Centrale, le bâtiment érigé récemment pour la somme de 7,5M$, constitue la première phase d’un projet global d’aire de service, destiné tant à une clientèle d’affaires qu’aux trains routiers de passage sur l’autoroute 30.


À ce jour, le tiers de l’édifice a trouvé preneur. Financement agricole Canada (FAC) a choisi d’y aménager ses bureaux régionaux de quelque 4 000pi2. Il en va de même du cabinet d’architectes Massicotte Dignard Taillefer Patenaude. L’entreprise a pris la décision de quitter ses bureaux de Valleyfield pour s’installer dans ce nouvel édifice de Beauharnois.


Le projet d’Espace 30 Beauharnois est mené par le Groupe Custeau, de Sherbrooke, de concert avec le Groupe Lagacé et le Fonds immobilier de solidarité FTQ. Le terrain de 1,3M de pi2, situé à l’angle de l’autoroute 30 et de la route 236 (sortie 22), a été vendu par la Ville de Beauharnois à la fin de 2015 pour la somme de 7,2 M$.


Ce lieu, font valoir ses promoteurs, offre un accès rapide au Port de Valleyfield, au réseau ferroviaire de CSX, de même qu’aux autoroutes 15, 20 et 40. Il est d’ailleurs situé à un jet de pierre du nouveau centre de distribution de la société suédoise Ikea, actuellement en construction.



Lorsque le Groupe Custeau aura réussi à louer les deux-tiers des bureaux toujours vacants de l’Édifice La Centrale, un deuxième bâtiment de même dimension sera construit, a expliqué l’architecte Jean-François Poulin. Les habitués de la régions reconnaîtront que son allure s’inspire de la Centrale hydroélectrique de Beauharnois.


Outre des bureaux, les promoteurs convoitent l’attraction d’une importante station-service, un restaurant, un hôtelier et un ou plusieurs de concessionnaires, de machineries agricoles, de véhicules récréatifs (vr, roulottes) ou de loisirs (véhicules tout-terrain, embarcations nautiques, etc.) par exemple.


Au total, l’ensemble du projet est évalué à 55M$ et devrait se terminer, si tout va bien, «d’ici 3 à 7 ans». À terme, on s’attend à ce qu’il regroupe les activités de quelque 350 travailleurs.

À suivre dans cette section


image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Un premier excédent commercial pour le Canada en plus d'un an

05/10/2018 | AFP

Cette amélioration de la balance commerciale a surpris les économistes qui s’attendaient à un déficit de 500M$.

Le Canada exclut les États-Unis d'un sommet sur l'OMC

La meilleure manière d'entamer la discussion c'est avec «des personnes partageants les mêmes idées» selon Jim Carr.

À la une

La santé publique se prépare à la légalisation du cannabis

Il y a 54 minutes | AFP

L'entrée en vigueur de la légalisation du cannabis suscite toujours de vives inquiétudes.

Pas un jeu d'enfant, les enjeux légaux reliés au cannabis

Édition du 06 Octobre 2018 | Simon Lord

Malgré la légalisation, les producteurs ne sont pas à court d'aspects légaux à comprendre.

Cannabis: la distribution, un défi additionnel

Édition du 06 Octobre 2018 | Simon Lord

Les producteurs de cannabis québécois se préparent à livrer leur marchandise, mais la distribution demeure un défi.