Canderel et la CDPQ annoncent un investissement de 80M$ dans l'entreprise de centres de données eStruxture

Publié le 14/06/2017 à 05:00, mis à jour le 14/06/2017 à 10:02

Canderel et la CDPQ annoncent un investissement de 80M$ dans l'entreprise de centres de données eStruxture

Publié le 14/06/2017 à 05:00, mis à jour le 14/06/2017 à 10:02

Par Matthieu Charest

[123RF]

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ainsi que la firme immobilière Canderel viennent d’annoncer un investissement de 80 millions de dollars dans eStruxture.


La nouvelle entreprise d’exploitation de centres de données infonuagiques aura son siège social à Montréal.


La nouvelle société est née à la suite de l’acquisition de Netelligent Hosting Services par Todd Coleman, le nouveau président-directeur général. Le centre de données est situé dans la Tour de la Bourse.


L’américain, qui compte plus de vingt ans d’expérience dans le secteur, a été l’un des partenaires fondateurs de l’entreprise Cologix.


La coloradienne dénombre 25 centres de données, dont sept à Montréal, plus de 200 employés et 1600 clients.


M. Coleman se remet donc à bâtir un empire avec l’appui de la CDPQ, Canderel, et un prêt de la Banque Nationale. Il a lui-même investi 2,5 M$ dans l’aventure.


«Nous sommes en train de regarder activement ce que nous pourrions construire et bâtir sur le territoire canadien», a-t-il affirmé en entrevue avec Les Affaires.


Canderel sera un allié de choix dans cette expansion. «Dans notre secteur, nous sommes très dépendant du marché immobilier», explique le président-directeur général. Bien sûr, les centres de données prennent de la place, et les améliorations locatives à apporter sont très, très dispendieuses.


«Afin d’aménager des locaux, nous pouvons investir entre 1200$ et 1700$ du pied carré. Ça fait de nous des locataires très intéressants. Et je pense que Canderel pourra nous aider à cet égard.»


Le fondateur et président de la direction de Canderel a d’ailleurs affirmé par voie de communiqué que «nous avons l’intention de partager notre expertise et notre réseau avec eStruxture […]» 


Outre cet appui de taille, le Québec et le Canada offrent de nombreux avantages aux entreprises de centres de données en général.


Outre la nordicité, qui permet de refroidir les équipements, et les coûts alléchants de l’électricité au Québec, «les nombreuses occasions d’affaires, la proximité avec les États-Unis, mais sans instabilité politique, et les lois canadiennes quant aux données personnelles, qui sont à l’avant-garde», sont d’excellents arguments, croit Todd Coleman, pour démarrer eStruxture.


L’homme d’affaires, dont l’entreprise compte pour l’heure une trentaine d’employés, s’attend à de nouvelles rondes d’investissements et à accueillir au moins une dizaine de nouveaux employés d’ici la fin de 2017.


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

S'adapter à la donnée

Édition du 08 Juillet 2017 | Simon Lord

Les mégadonnées sont arrivées, et aucune industrie n'est à l'abri. De l'hôpital à la ferme, toutes les ...

Cette start-up montréalaise aide les acheteurs à dénicher la maison idéale

Mis à jour le 10/03/2017 | Matthieu Charest

Local Logic vient de signer un partenariat important avec le site immobilier Centris.

À la une

Airbus prend le contrôle du CSeries

Airbus prend le contrôle du projet CSeries en acquérant une participation de 50,1% dans la ...

Quelques éclaircissements sur la vente de la CSeries

CHRONIQUE. Sous le couvert de l'anonymat, un ingénieur d'Airbus témoigne...

CSeries: Bombardier pourrait racheter la participation de Québec

Pour se sortir du bourbier, Bombardier pourrait racheter la participation de Québec dans le programme CSeries.