La dernière tendance à la Silicon Valley

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

La dernière tendance à la Silicon Valley

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Par Olivier Schmouker

Dans la Silicon Valley, les langues commencent à se délier à propos de l'usage ahurissant du LSD au travail. «De tous les milliardaires californiens que je connais, pas un seul ne prend pas ce psychotrope hallucinogène sur une base régulière», a confié le coach Tim Ferriss lors d'une entrevue accordée en 2015 à CNN.


Chris Kantrowitz, le PDG de la plateforme nuagique Gobbler, a récemment abondé dans le même sens : «Il y a trois ans, tout le monde, ou presque, se méfiait du LSD. Aujourd'hui, il est difficile de trouver quelqu'un de la Silicon Valley qui n'en a jamais pris», a-t-il affirmé à The Economist.


Pourquoi le LSD semble-t-il être devenu incontournable ? Parce que nombre de programmeurs et d'ingénieurs ressentent, disent-ils, le besoin de «biohacker» leur mental, c'est-à-dire de doper leur cerveau afin de lui «agrandir le champ des possibles». Une nécessité, d'après eux, dans cet univers de travail hyper-compétitif qu'est la Silicon Valley, où ne brillent que les plus créatifs et les plus productifs.


Du coup, des gourous sont en train d'émerger en Californie, prodiguant force conseils sur l'utilisation efficiente du LSD. La mode actuelle est à la technique du microdosage, à savoir la prise de seulement 10 microgrammes, une fois tous les trois jours. C'est du moins ce que préconise sur le Web la star de l'heure, Jim Fadiman, un psychologue californien qui a travaillé sur les premières expérimentations du LSD à Menlo Park, dans les années 1960. «Le microdosage suffit à penser autrement, affirme-t-il, et ouvre donc la voie à la survie professionnelle dans la Silicon Valley.»


Cette mode va-t-elle, comme toutes les modes, finir par passer ou bien va-t-elle s'étendre au monde entier ? La futurologue américaine Faith Popcorn est catégorique : «Les stimulants cognitifs, quels qu'ils soient, seront la grande tendance des milieux de travail, dans les prochaines années», a-t-elle récemment affirmé au Wall Street Journal.


Dopage au travail: le fléau invisible


Sur le même sujet

Le fléau invisible du dopage au travail

Édition du 11 Novembre 2017 | Olivier Schmouker

Sa casquette est noire, les montures de ses lunettes sont noires, sa chemise est noire, même le café sur lequel il ...

Le nouveau péril des boissons énergisantes

Édition du 11 Novembre 2017 | Olivier Schmouker

Il avait 28 ans. Ce jeudi de septembre dernier, il était dans le bus de l'entreprise qui faisait la navette ...

À la une

Feedback: un ami qui vous veut du bien

12/12/2017 | Francis Gosselin

BLOGUE INVITÉ. Est-il temps de dire adieu aux évaluations annuelles? Plusieurs entreprises l'ont fait.

Le moyen le plus facile de profiter du bitcoin

12/12/2017 | François Remy

BLOGUE. Je vais vous parler de produits dérivés sans évoquer la Bourse, la spéculation, la bulle…

Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

11/12/2017 | François Remy

BLOGUE. Voilà le genre de lecture qui pourrait vous faire aimer le début de la semaine. Ou le détester encore plus...