La dernière tendance à la Silicon Valley

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

La dernière tendance à la Silicon Valley

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Par Olivier Schmouker

Dans la Silicon Valley, les langues commencent à se délier à propos de l'usage ahurissant du LSD au travail. «De tous les milliardaires californiens que je connais, pas un seul ne prend pas ce psychotrope hallucinogène sur une base régulière», a confié le coach Tim Ferriss lors d'une entrevue accordée en 2015 à CNN.


Chris Kantrowitz, le PDG de la plateforme nuagique Gobbler, a récemment abondé dans le même sens : «Il y a trois ans, tout le monde, ou presque, se méfiait du LSD. Aujourd'hui, il est difficile de trouver quelqu'un de la Silicon Valley qui n'en a jamais pris», a-t-il affirmé à The Economist.


Pourquoi le LSD semble-t-il être devenu incontournable ? Parce que nombre de programmeurs et d'ingénieurs ressentent, disent-ils, le besoin de «biohacker» leur mental, c'est-à-dire de doper leur cerveau afin de lui «agrandir le champ des possibles». Une nécessité, d'après eux, dans cet univers de travail hyper-compétitif qu'est la Silicon Valley, où ne brillent que les plus créatifs et les plus productifs.


Du coup, des gourous sont en train d'émerger en Californie, prodiguant force conseils sur l'utilisation efficiente du LSD. La mode actuelle est à la technique du microdosage, à savoir la prise de seulement 10 microgrammes, une fois tous les trois jours. C'est du moins ce que préconise sur le Web la star de l'heure, Jim Fadiman, un psychologue californien qui a travaillé sur les premières expérimentations du LSD à Menlo Park, dans les années 1960. «Le microdosage suffit à penser autrement, affirme-t-il, et ouvre donc la voie à la survie professionnelle dans la Silicon Valley.»


Cette mode va-t-elle, comme toutes les modes, finir par passer ou bien va-t-elle s'étendre au monde entier ? La futurologue américaine Faith Popcorn est catégorique : «Les stimulants cognitifs, quels qu'ils soient, seront la grande tendance des milieux de travail, dans les prochaines années», a-t-elle récemment affirmé au Wall Street Journal.


Dopage au travail: le fléau invisible


À suivre dans cette section


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Le fléau invisible du dopage au travail

Édition du 11 Novembre 2017 | Olivier Schmouker

Sa casquette est noire, les montures de ses lunettes sont noires, sa chemise est noire, même le café sur lequel il ...

Le nouveau péril des boissons énergisantes

Édition du 11 Novembre 2017 | Olivier Schmouker

Il avait 28 ans. Ce jeudi de septembre dernier, il était dans le bus de l'entreprise qui faisait la navette ...

À la une

Trop beau pour être vrai ce FNB?

09:53 | Ian Gascon

L’explication la plus probable est que ce FNB paraît bien.

Philippe Couillard en mission commerciale en Chine

Il y a 26 minutes | François Normand

Les exportations de marchandises du Québec en Chine ont été multipliées par trois depuis 10 ans.

Guéguerre commerciale: Trump et Trudeau se rencontreront à nouveau

12:33 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Le Premier ministre canadien va tenter de «resserrer» les liens entre les deux partenaires début février.