L'industrie de la mort prend le virage vert

Publié le 05/02/2011 à 00:00, mis à jour le 21/02/2011 à 16:20

L'industrie de la mort prend le virage vert

Publié le 05/02/2011 à 00:00, mis à jour le 21/02/2011 à 16:20

La pollution tue et mourir pollue. Enterrements et incinérations nuisent à l'environnement. Tandis qu'un nombre croissant de gens souhaitent rester verts jusqu'à l'urne ou le tombeau, l'industrie funéraire québécoise a pris le virage écolo.


Un corps embaumé peut contenir jusqu'à 15 litres d'un liquide, le formaldéhyde, sensé le préserver. " C'est un fluide très toxique pour le sol et la nappe phréatique ", explique Patrice Chavregros, vice-président aux ventes de Magnus Poirier.


De plus, les clous, les vis et les poignées en métal des cercueils ne sont pas biodégradables. " La teinture et la colle chimiques qui entrent dans leur fabrication aggravent le problème ", affirme Julia Duchastel-Légaré, directrice du développement d'Alfred Dallaire Memoria.


Aussi, les fours crématoires et les corbillards carburent à l'essence, émettant monoxyde de carbone, mercure et autres polluants.


La prise de conscience environnementale des Québécois bouscule les pratiques des maisons funéraires. Plusieurs d'entre elles souhaitent désormais réduire leur empreinte écologique en offrant des produits plus respectueux de la nature.



image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

Sur le même sujet

Rôle des entreprises: un nouveau courant dominant

Édition du 23 Février 2019 | Julie Cailliau

Greta Thunberg a fait un tabac à Davos en janvier en plaidant l’urgence de protéger la ...

Les démocrates proposent une révolution verte aux États-Unis

16/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Des démocrates proposent un New Deal qui pourrait transformer les États-Unis comme celui de Roosevelt.

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

21/02/2019 | Stéphane Rolland

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.