Incident dans un quartier commercial de Londres, tension dans l'air

Publié le 24/11/2017 à 13:15

Incident dans un quartier commercial de Londres, tension dans l'air

Publié le 24/11/2017 à 13:15

Par AFP

La police a répondu vendredi à un incident à Oxford Street, artère d'un quartier commerçant très fréquenté en plein coeur de Londres, «comme s'il était terroriste», appelant les passants à éviter les abords de la station de métro Oxford Circus, qui a été fermée.


«La police a été appelée à 16H38 (...) après avoir reçu un certain nombre de signalements de coups de feu tirés à Oxford Street et dans la station de métro Oxford Circus», indique la Metropolitan Police dans un communiqué. 


«La police a répondu à l'incident comme s'il était terroriste», précise-t-elle, après la fermeture des stations de métro d'Oxford Circus et de Bond Street.


Mais une demi-heure plus tard, elle affirmait qu'elle n'avait trouvé aucune trace de coups de feu, ni suspect, ni victimes «à ce stade».


Des policiers armés se dirigeaient vers la station d'Oxford Circus, a constaté un photographe de l'AFP.


«Nous ne savons pas encore» ce qu'il s'est passé, a déclaré un porte-parole de la Metropolitan Police interrogé par l'AFP. Sur Twitter, celle-ci a toutefois appelé les personnes se trouvant sur Oxford Street à se réfugier «dans un immeuble». 


Les boutiques situées un peu plus loin sur Oxford Street restaient ouvertes et les gens continuaient à faire leurs achats, en ce jour de promotions de Black Friday (Vendredi Noir), a constaté une journaliste de l'AFP.


«Nous enquêtons sur un incident mais s'il vous plaît évitez la zone», répondait un policer à un groupe de passants.


La police des transports a fait état d'une femme légèrement blessée en quittant la station d'Oxford Circus. 


La Régie des transports londonienne (TfL) a évoqué un «incident voyageur». 


Cet incident survient dans un contexte très tendu au Royaume-Uni, marqué par une vague d'attentats au cours des derniers mois. 


Le 15 septembre, un engin artisanal mal réglé avait explosé dans le métro à la station de Parsons Green, faisant 30 blessés, une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique.


En juin, des assaillants à bord d'une camionnette avaient foncé sur des passants sur le London Bridge avant d'en poignarder plusieurs dans le quartier de Borough Market, provoquant la mort de huit personnes. 


En mai, un kamikaze s'était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d'un concert d'Ariana Grande à Manchester (nord), faisant 22 morts.


En mars à Londres, un assaillant avait utilisé un véhicule pour percuter des passants sur le pont de Westminster avant de poignarder un policier. Bilan : cinq morts.


Un autre attentat avait visé des fidèles près de la mosquée londonienne de Finsbury Park en juin, faisant une dizaine de blessés.


 

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.