Conseils d'administration: les femmes avancent péniblement

Publié le 03/03/2014 à 07:10

Conseils d'administration: les femmes avancent péniblement

Publié le 03/03/2014 à 07:10

Par Dominique Froment

Photo: Bloomberg

La représentation des femmes au sein des conseils d’administration a augmenté de 1,4 point de pourcentage au Canada, entre 2011 et 2013. L’an dernier, selon l’Enquête Catalyst «Les femmes membres d’un conseil d’administration selon le classement Financial Post 500», dont les résultats sont publiés lundi, les conseils étaient composés de 15,9% de femmes, comparativement à 14,5% en 2011.


Fondé en 1962, Catalyst est un important organisme sans but lucratif voué au développement des occasions pour les femmes et les entreprises. Il est établi aux États-Unis, au Canada, en Europe, en Inde et en Australie.


Dans le cas des sociétés à capital ouvert, la part des femmes siégeant au conseil d’administration est passée de 10,3% à seulement 12,1% en deux ans.


Si les sociétés à capital fermé restent beaucoup plus ouvertes aux femmes, la part de celles-ci sur les conseils a néanmoins légèrement reculé entre 2011 et 2013, passant de 19,0% à 18,6%.


Les sociétés de la couronne canadiennes sont les championnes de la diversité des sexes, les femmes occupant 30,4% des sièges à leur conseil en 2013, une hausse significative par rapport aux 26,8% en 2011.


Les coopératives aussi ont sensiblement progressé en deux ans, la représentation des femmes faisant un bond de 20,5% à 25,2%.


«Nous sommes heureux de constater qu’il y a eu une croissance du nombre de femmes au sein des conseils d’administration des sociétés ouvertes, a déclaré Alex Johnston, directrice exécutive de Catalyst Canada. Les sociétés canadiennes commencent à comprendre que la diversité des sexes au sein des conseils d’administration comporte de grands avantages sur le plan de la prise de décisions, permet d’obtenir de meilleurs résultats et renforce leur niveau de compétitivité.»


Monique Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, a mentionné qu'au Mouvement Desjardins, «nous avons la conviction profonde qu'une plus grande diversité contribue à générer de nouvelles idées, des visions différentes, de l'innovation de même qu'une performance financière et non financière accrue».


Les premiers de classe*


(40% ou plus de femmes sur le conseil d’administration)


Société immobilière du Québec


Hewitt Equipement


Hydro-Québec


Loto-Québec


Société des alcools du Québec


Québecor


Groupe Jean Coutu


Société de transport de Montréal


Les bons élèves*


(25% ou plus de femmes sur le conseil d’administration)


Caisse de dépôt et placement du Québec


Investissement Québec


Banque de Montréal


Banque TD


Banque Laurentienne


Banque Scotia


Banque Royale du Canada


Banque Nationale


Banque CIBC


Mouvement Desjardins


Saputo


Aéroports de Montréal


Les cancres*


(aucune femme sur le conseil d’administration)


Alcoa Canada


Groupe Colabor


Dollarama


Ericsson


Genivar (WSP Global)


Groupe Deschênes


Lafarge Canada


Mega Brands


Mercer International


PepsiCo


Pomerleau


QIT Fer et Titane


Reitmans


Subaru


Toyota


Tembec


TransForce


Uni-Select


*Cette liste n’est pas exhaustive


Source : Catalyst Canada


 


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.