2013, le début d'une bonne période économique pour le Canada ?

Publié le 24/12/2012 à 07:30, mis à jour le 09/01/2013 à 14:23

2013, le début d'une bonne période économique pour le Canada ?

Publié le 24/12/2012 à 07:30, mis à jour le 09/01/2013 à 14:23

Par La Presse Canadienne

Près de quatre ans après le début de la prétendue reprise économique, 2013 pourrait être l'année où le Canada laisse finalement derrière lui l'héritage de la Grande Récession.


Cela ne semble pourtant pas si évident, d'après les données économiques qui circulent.


À quelques exceptions près, la plupart des économistes s'attendent à ce que l'année qui s'en vient ne soit pas bien meilleure que 2012, qui a vu les piliers de l'expansion mondiale tomber comme des dominos.


"Il semble en fait que l'économie canadienne sera capable de garder la tête haute en faisant du surplace, en attendant que passent les vents contraires externes", estime Arlene Kish, de la firme IRS Global Insight.


De son côté, l'économiste en chef de la Banque CIBC, Avery Shenfeld, récemment récompensé pour avoir fait les prévisions économiques les plus précises des deux dernières années, croit que la période de calme plat pour l'économie canadienne prendra plutôt fin en 2014.


Les Canadiens peuvent espérer que M. Shenfeld ne remportera pas le prix de la précision l'an prochain, puisqu'il s'attend aujourd'hui à ce que le produit intérieur brut du pays ne progresse que de 1,7 pour cent l'an prochain, ce qui ferait de 2013 une troisième année consécutive de perte de vitesse économique pour le Canada.


Attention aux nids-de-poule


Sur le même sujet

Relance économique: le ministre Oliver préfère réduire déficit

23/07/2014

Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, rejette une recommandation d'un rapport publié par ...

Le libre-échange entre les provinces, ça presse!

11/07/2014 | François Normand

ANALYSE - La situation ne manque pas d'ironie: il est souvent plus facile pour une entreprise québécoise ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Préparez-vous à un monde plus instable

Il y a 25 minutes | François Normand

ANALYSE - Les foyers de tensions géopolitiques prolifèrent, compliquant la vie des entreprises et des investisseurs.

La force de Facebook c'est que vous ne pouvez pas le quitter

25/07/2014 | Jean Gagnon

Essayez seulement de fermer votre compte Facebook, et vous comprendrez ce qui fait la force de ce réseau social. ...

Bombardier : l'art de gagner du temps

Au minimum Bombardier trouve un moyen de faire patienter les investisseurs et leur donnent une nouvelle raison d'espérer