L'État du Missouri dit non aux «saucisses végétariennes»

Publié le 28/08/2018 à 15:25

L'État du Missouri dit non aux «saucisses végétariennes»

Publié le 28/08/2018 à 15:25

Par AFP

[Photo/Montage: 123rf/Les Affaires]

Le Missouri est devenu mardi le premier des 50 États américains à définir officiellement la viande comme un aliment issu des animaux, empêchant les produits d’origine végétale d’utiliser cette appellation, pour le plus grand plaisir des éleveurs. 


Fini donc les « steaks » au tofu ou les « saucisses » végétariennes. Les producteurs ne peuvent dorénavant plus commercialiser des substituts de viande d’origine végétale avec des termes habituellement réservés à la viande. 


Le projet de loi, approuvé en mai, a été soutenu par l’industrie du bœuf, puissante dans cet État rural du centre du pays. 


« Il s’agit de protéger l’intégrité des produits que les familles dans les fermes et les ranchs travaillent dur pour élever, à travers le pays, chaque jour », a expliqué une association d’éleveurs du Missouri dans un communiqué, espérant voir d’autres États suivre cet exemple. 


The Good Food Institute, une association qui promeut pour sa part les produits alternatifs à la viande conventionnelle, avait exprimé son mécontentement en portant plainte devant un tribunal fédéral lundi.


Le débat autour de la labellisation de la viande prend de l’importance aux États-Unis, où l’Association des éleveurs bovins américains (USCA) a déposé auprès du ministère de l’Agriculture une pétition réclamant que le mot « viande » soit réservé à la chair d’un animal né, élevé et abattu de façon traditionnelle.


« On a commencé à voir arriver dans les rayons viande des supermarchés des produits dont l’emballage et la présentation peuvent faire croire aux consommateurs qu’il s’agit d’une version plus saine de la viande traditionnelle, ou même de viande pure et simple », avait argué Lia Biondo, de l’USCA. « On essaie de prendre les devants ».


En France, les députés ont adopté en avril un amendement visant à « interdire certaines pratiques commerciales trompeuses pour le consommateur ».


Le texte vise notamment les produits « qui associent des termes comme steak, filet, bacon, saucisse, à des produits qui ne sont pas uniquement, ou pas du tout, composés de viande ».


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Après un trimestre difficile, High Liner renvoie de ses employés

Aliments High Liner (HLF, 7,22$) a annoncé jeudi la mise à pied de 14 % de ses employés ...

Les produits alimentaires au pot dans la mire de Molson Coors

«Nous ne [voulons] pas être des spectateurs lorsque ce nouveau marché s’ouvrira», affirme Mark Hunter.

À la une

Metro: les faits saillants de la conférence avec les analystes

Le point sur le commerce en ligne, l’intégration de Jean Coutu et l’inflation alimentaire.

Metro reprend les rachats d'actions

Après une pause d’un an pour rembourser de la dette, l’épicier relance son programme de rachat d’actions.

Bourse: le pire est-il passé?

BLOGUE. Un stratège de Montréal nous livre ses repères pour le S&P 500, les puces américaines et le pétrole canadien.