F1 : le Grand Prix revient à Montréal en 2010

Publié le 04/08/2009 à 00:00

F1 : le Grand Prix revient à Montréal en 2010

Publié le 04/08/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne

"Nous avons une entente de principe selon laquelle nous allons avoir un Grand Prix", a affirmé Ecclestone à la radio anglaise de Radio-Canada.



Le grand patron de la F1 a ainsi confirmé ses propos rapportés dans le magazine européen Motorsport Aktuell où il révélait que le Grand Prix du Canada serait de retour au calendrier en 2010.



"Je sais que tout le monde dans le milieu de la F1 aime ce Grand Prix", disait-il au magazine.



Ecclestone s'est toutefois refusé à dévoiler les détails de l'entente mais il a néanmoins précisé qu'elle assurerait Montréal de présenter l'épreuve pour au moins les sept prochaines années. Il a ajouté qu'un accord formel serait conclu au cours des prochaines semaines pour permettre la publication du calendrier 2010.



"Nous faisons de notre mieux pour que ça se concrétise", a-t-il poursuivi.



Le Grand Prix du Canada a été rayé du calendrier cette année à la suite d'un différend contractuel entre Ecclestone et le promoteur.



Ecclestone n'a pas voulu nommer les gens impliqués dans le retour de la F1 à Montréal.



Tant au bureau du ministre des finances Raymond Bachand à Québec qu'à l'Hôtel de ville de Montréal, on n'a pas voulu commenter la sortie d'Ecclestone.



"Les discussions se poursuivent sur la base de la proposition soumise en novembre dernier, s'est limité à dire l'attaché de presse du maire Gérald Tremblay, Bernard Larin. Nous avons à coeur de trouver une solution en respectant la capacité de payer des citoyens."



Après que l'épreuve de Montréal ait été retirée du calendrier le 7 octobre 2008, le ministre Bachand, le ministre fédéral Michael Fortier et le maire Tremblay, s'étaient rendus à Londres pour rencontrer Ecclestone et tenter de le convaincre de faire marche arrière.



Ils avaient finalement jeté l'éponge en qualifiant les exigences de M. Ecclestone de déraisonnables. A l'époque, il exigeait quelque 173 millions $ pour le maintien du Grand Prix à Montréal de 2009 à 2013, le tout accompagné d'une garantie gouvernementale ou bancaire. Il réclamait également entre 16 et 20 millions $ des profits générés par la visibilité de l'événement.



Les trois paliers gouvernementaux proposaient quelque 110 millions $ sur cinq ans et un certain pourcentage sur les profits à M. Ecclestone.



Tourisme Montréal estimait l'an dernier que les retombées économiques du Grand Prix étaient de 75 millions $, avec des revenus fiscaux de 20 millions $ à 25 millions $ pour Ottawa et Québec.



Villeneuve ravi



L'ancien champion du monde Jacques Villeneuve s'est dit ravi lorsqu'on l'a informé des derniers développements.



"C'est une nouvelle étonnante, a révélé Villeneuve à La Presse Canadienne. C'est l'événement le plus important de l'année. C'était un peu triste sans le Grand Prix et, financièrement, c'est un plus pour tout le monde."



Il a ajouté que l'épreuve de Montréal était pour les pilotes et les équipes "un week-end de fête".



"Et la course était toujours excitante."



Villeneuve a confirmé qu'il désire toujours effectuer un retour en F1 mais qu'il n'y a encore rien de concret.

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

Une perspective à long terme remet les pendules à l'heure

18/01/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Malgré nos impressions, la volatilité en 2018 était un peu sous la moyenne des 20 dernières années.

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

BLOGUE INVITÉ. La guerre des tarifs entre la Chine et les États-Unis fait bien peur, mais ce n'est rien de nouveau!