L’étonnant Qatar

Publié le 04/01/2012 à 16:28

L’étonnant Qatar

Publié le 04/01/2012 à 16:28

Par Nathalie De Grandmont

Le Qatar et son transporteur national, Qatar Airways, connaissent une croissance incroyable en ce moment. La capitale, Doha, est donc en train de devenir un carrefour important dans le golfe persique, de même qu’une véritable fourmilière d’ingénieurs, d’architectes et d’entrepreneurs des quatre coins du globe, qui en ont fait un lieu aux accents et aux saveurs multiples, il va sans dire...


Jogging matinal: Comme le mercure monte très vite et que les journées de travail commencent tôt, c’est autour de 6h que les coureurs se retrouvent sur la "Corniche". Large et bordé de cocotiers, ce trottoir piétonnier forme un croissant de lune qui borde les principaux hôtels et le golfe arabique, sur une longueur de 7 kilomètres.


Golf : Au Doha Golf Club, qui propose un parcours de championnat de 18 trous, agrémenté de nombreux lacs artificiels. On y retrouve également un parcours plus facile de neuf trous, éclairé en soirée et ouvert jusqu’à 23h. Leur académie est aussi dotée d’un gym bien équipé, pour qui souhaite s’offrir une séance d’entraînement ou des leçons de haut niveau. Là aussi, mieux vaut opter pour des parties matinales ou en fin de journée. (Situé à West Bay, www.dohagolfclub.com)


Fureter au Souk Waqif:  Nul doute, voici l’endroit par excellence pour se dépayser et retrouver le côté plus traditionnel du Qatar, en commençant par le marché aux faucons, qui sont entraînés pour la chasse. Des dizaines d’oiseaux sont exposés sur leur pigeonnier, plusieurs affublés d’une sorte de cagoule, qui sert à les maintenir plus calmes. Comme vous l’expliquent les marchands, ils prennent de la valeur en fonction de leur âge et caractère. Plus loin, on retrouve un souk d’animaux domestiques, puis un autre qui propose des pâtisseries arabes et des montagnes d’épices exotiques, après quoi suivent des boutiques de vêtements et de bijoux (le souk de l’or, entre autres). On y retrouve aussi de bons restaurants asiatiques, marocains et libanais, plus des cafés où l’on vient fumer la «shisha», à la tombée du jour.


Marché des chameaux: Tout comme le marché aux faucons, il s’agit d’une curiosité à voir. Les locaux arrivent au volant de leur SUV, mais y achètent néanmoins leurs chameaux: pour le transport, pour la viande ou pour les courses. Les plus beaux spécimens se vendent jusqu’à 200 000 dollars (une championne a même été vendue 2 millions US, en 2005 ) Juste à côté du Sensor Market (principal marché alimentaire), mais pourrait déménagé sous peu. 


Safari dans les dunes: L’une des activités les plus impressionnantes à Doha est de partir en safari dans les immenses dunes de sable, dont les plus imposantes atteignent jusqu’à 40 mètres de hauteur. La compagnie Gulf Adventures, par exemple, propose une excursion de 4 heures, à bord de Toyota 4WD tout neufs et climatisés. Après avoir dégonflé les pneus, on file entre les dunes, en zigzaguant sur les crêtes et en dévalant certaines d’entre elles, tandis que le sable déboule sous les roues. En après-midi, le soleil irradie tellement qu’on distingue à peine les caravanes de dromadaires qu’on croise au passage. Puis, le soleil couchant fait ressortir les ridules et les «vagues» de sable, qui cascadent sur les dunes, poussées par le vent. Le tout se termine sur les rives de Khor Al Daid (surnommé la «mer intérieure»), d’où l’on aperçoit la frontière avec l’Arabie Saoudite. Il y a aussi possibilité d’y dormir, dans un campement de tentes bédouines. A certains moments plus propices, le pilote peut vous passer le volant pour un court essai. (www.gulfadventures.com)


Miser sur le bon cheval: au Club équestre et hippodrome de Doha, qui propose des courses et des compétitions de sauts, de novembre à mai. Ces courses sont très populaires, puisqu’elles rassemblent certains des meilleurs pur sang et chevaux arabes au monde, dont plusieurs sont élevés ici-même: dans l’académie voisine, qui se visite et qui abrite près de 1000 chevaux. Plusieurs appartiennent à l’Emir lui-même, un fervent collectionneur.


Grands événements sportifs: Après les Jeux asiatiques (en 2006), la coupe asiatique de l’AFC (en 2011) et la Coupe du monde de la FIFA qu’on lui a attribué pour 2022, le Qatar veut clairement devenir un carrefour d’événements sportifs internationaux. Le pays commandite aussi quelques équipes de football européennes, qui viennent disputer quelques matchs à Doha. On y présente également un Grand Prix de moto (en avril) et d’importants championnats de tennis dont l’ATP Qatar ExxonMobil Open, pour les hommes (en janvier) et le WTA Sony Ericsson, pour les femmes (en novembre). www.qataropen.org, www.sonyericcson-championships.com et www.qatar-grandprix.com)


Partir sur le golfe: Bien sûr, on peut prendre le frais en allant naviguer sur le golfe, notamment à bord des bateaux de bois traditionnels qu’on appellent les «dhow», qui proposent des soupers-croisières, pour découvrir les illuminations de la Croisette en soirée.  Il y a aussi des sorties de pêche en mer (proposées par Gulf Adventures, notamment) et des leçons de voile, à la Regatta Academy.  


A voir: Le Musée de l’art islamique, qui a été conçu par I. M. Pei, sur une île artificielle. À l’aide d’audio-guides, on peut y découvrir des Corans très anciens, des céramiques, des bijoux, des tissus brodés et de nombreux autres trésors rassemblés par la famille royale du Qatar. A chaque étage, le mur de verre de la façade nord offre une vue incroyable sur le golfe et le quartier de West Bay.


Cocktail, shisha ou cigare ? A Doha, toute la vie sociale et les meilleurs restaurants se trouvent dans les hôtels 4 et 5 étoiles, les seuls établissements autorisés à proposer de l’alcool. Depuis peu, ce privilège a aussi été accordé au complexe The Pearl, situé sur une péninsule. Cette cité de luxe regroupe des tours d’habitations, des concessionnaires et une marina, bordée par plusieurs restaurants branchés (italiens, asiatiques, etc.) qui proposent vins et cocktails. Certains iront fumer la shisha sous les grandes tentes du Sukar Pasha Ottoman Lounge (situé le bord d’une plage, au Katara Cultural Village), tandis que d’autres apprécient l’ambiance feutrée et la vaste sélection de cigares, martinis et whiskys du salon de cigares du Four Seasons .  



image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.