Forêt : la lumière au bout du tunnel

Publié le 10/02/2011 à 00:00, mis à jour le 14/02/2011 à 14:27

Forêt : la lumière au bout du tunnel

Publié le 10/02/2011 à 00:00, mis à jour le 14/02/2011 à 14:27

Par Pierre Théroux

Les forêts de l'Outaouais possèdent les plus grandes concentrations de bois de feuillus du Québec.

L'Outaouais a été fortement touchée par la crise qui secoue l'industrie forestière.


" Nous pensions bien avoir atteint le fond du baril, mais 2009 a été encore pire ", résume Louis-Philippe Hurtubise, directeur général du Réseau des entreprises du secteur du bois de l'Outaouais (RESBO).


L'organisme, qui regroupe les entreprises de transformation de la région, entrevoit néanmoins l'avenir avec optimisme. " Il y a encore certaines difficultés, particulièrement pour les papetières, mais nous commençons à sentir des effets de la reprise économique ", note M. Hurtubise.


De la pâte pour... vêtements !


L'annonce, à la fin mars, de la réouverture de l'ancienne usine de Papiers Fraser, à Thurso, est un signe de progrès. Fermée depuis juin 2009, l'usine a été acquise par Fortress Specialty Cellulose, de la Colombie-Britannique, qui prévoit y investir quelque 175 millions de dollars d'ici 2011 pour convertir les installations.


L'usine fabriquera de la pâte cellulosique pour le marché des fibres de viscose (rayonne), un secteur qui est en croissance au niveau mondial.


Ce projet de relance, qui permettra le rappel de quelque 300 travailleurs, illustre bien les changements qui ont lieu dans l'industrie forestière pour assurer sa survie.


Le RESBO a été lancé en 2008 justement pour favoriser l'expansion et la diversification des entreprises du secteur en misant sur le développement de produits et de marchés plus rentables.


L'organisme, qui regroupe une douzaine d'entreprises en 1ère, 2e et 3e transformation du bois en Outaouais, souhaite ainsi " une meilleure concertation entre tous les acteurs de l'industrie, de l'arbre jusqu'au client, afin de maximiser l'utilisation du bois et de trouver des débouchés ", explique M. Hurtubise.


Des atouts à promouvoir


" Les consommateurs demandent de plus en plus des produits qui respectent les principes du développement durable ", souligne M. Hurtubise, précisant que plusieurs territoires de coupe sont en train d'être certifiés.


" Nos entreprises fabriquent un nombre impressionnant de produits, dont plusieurs sont méconnus ", dit le directeur général. Le RESBO vient d'ailleurs de recruter un agent de commercialisation qui aidera les entreprises en 2e et 3e transformation à développer de nouveaux marchés pour leurs produits.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.