GE Bromont se modernise

Publié le 29/05/2010 à 00:00

GE Bromont se modernise

Publié le 29/05/2010 à 00:00

Philippe Simonato, GE Bromont [Photo : Gilles Delisle]

La récession ne produit pas que des catastrophes. Pour certaines sociétés, c'est aussi l'occasion de revoir les façons de faire, comme cela a été le cas pour GE Aviation, à Bromont.


Dire que GE Aviation navigue dans un secteur difficile est un euphémisme. Fabricant d'aubes à compresseur pour les moteurs d'avions de Boeing, Airbus, Bombardier et Embraer, l'entreprise doit sans cesse se démarquer des 80 autres sites de fabrication répartis dans le monde, tous fournisseurs de la chaîne d'approvisionnement de GE Aviation. La maison mère agit à titre de client exclusif.


Secteur difficile


Dès septembre 2008, l'usine de Bromont a été touchée par la grève des employés de Boeing. Puis, la grippe A(H1N1) et la crise financière ont entraîné un déclin du trafic aérien mondial. Résultat : les sociétés d'aviation se sont ajustées et ont remisé une partie de leur flotte.


Ce mouvement d'ensemble a coûté cher à GE, de Bromont, explique Philippe Simonato, son directeur général. " Notre volume de production a chuté de 20 % entre 2008 et 2009, et nous avons dû procéder progressivement à une centaine de licenciements. "


La baisse d'activité a cependant eu des effets positifs, estime M. Simonato. " Nous avons travaillé fort pour développer de nouveaux produits et agrandir certaines de nos cellules de production. Nous avons revu notre organisation du travail, automatisant grandement certains postes. Nous avons maintenant plus de 100 robots à l'oeuvre à l'usine. "


Un programme d'investissements de 63,5 millions


Cet effort d'innovation a été récompensé en avril dernier par un investissement de 63,5 millions de dollars de GE Canada. Québec a allongé 13,3 millions.


L'investissement permettra à l'usine de se garnir en équipement et en outillage sur une période de six ans. " Tout cela nous permettra de créer 80 emplois, j'espère même plus, pour des activités qui n'existaient pas il y a trois mois ", dit M. Simonato.


Sortie de crise pour GE Aviation, de Bromont ? " On n'a pas encore retrouvé notre volume de production de 2008, mais on prévoit certainement une augmentation par rapport à 2009 ".

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.