Sur la voie des véhicules électriques

Publié le 17/09/2011 à 00:00, mis à jour le 16/09/2011 à 14:41

Sur la voie des véhicules électriques

Publié le 17/09/2011 à 00:00, mis à jour le 16/09/2011 à 14:41

Après l'aéronautique, l'agglomération de Longueuil veut développer un autre pôle économique d'excellence : les composants destinés à l'électrification des véhicules.


Pratt & Whitney a préféré établir son centre d'essai de moteurs à Mirabel plutôt qu'à Saint-Hubert. À la veille de construire une nouvelle usine au Mexique, Héroux-Devtek pourrait faire atterrir ailleurs qu'à Longueuil ses investissements annoncés de 25 M $ pour la fabrication du train d'atterrissage d'un hélicoptère militaire de Boeing, le HH-47.


"La concurrence est très vive et elle vient de partout. C'est pourquoi la région doit s'appuyer sur d'autres pôles de croissance", constate Charles Lambert, directeur régional du bureau d'affaires de la Montérégie de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.


Le secteur le plus prometteur est sans aucun doute celui des composants destinés à l'électrification des véhicules.


Zone d'attraction


Ce secteur a atteint une taille telle que l'agglomération est devenue une "zone d'attraction", estime Philippe Lamarche, conseiller au ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE). On ne dispose toutefois pas d'études chiffrées sur le sujet.


"L'engouement est indéniable. On voit de plus en plus de projets de développement en la matière, provenant à la fois d'entreprises établies et d'entreprises en démarrage", dit-il.


Piles et batteries


Au premier chef : Bathium Canada, un producteur de batteries pour voitures électriques. Cette filiale d'une multinationale française investira 176 M $ sur cinq ans afin d'agrandir ses installations de Boucherville. Quelque 245 emplois devraient être créés.


Également à Boucherville, TM4 veut développer une pile électrique pour les autobus en collaboration avec Novabus. L'an dernier, cette filiale d'Hydro-Québec a étendu son champ d'action à l'Inde en fournissant des moteurs électriques à Tata Motors. Plus récemment, TM4 a fourni le moteur électrique du miniautobus d'aluminium dont le prototype vient d'être dévoilé au Saguenay-Lac-Saint-Jean.


Installée à Saint-Bruno-de-Montarville, Phostech Lithium produit un matériau entrant dans la composition de batteries de voitures électriques et hybrides. Cette filiale d'une compagnie allemande s'apprête à prendre de l'expansion sur la Rive-Sud, à Candiac, en y construisant une nouvelle usine de 78 M $ qui emploiera 50 personnes.


Masse critique du savoir


Pour ses développements futurs, l'agglomération dispose d'un atout maître, la "masse critique" du savoir, signale M. Lambert.


Le transfert des connaissances dans ces entreprises spécialisées bénéficie des recherches menées à l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ) et à l'Institut des matériaux industriels du CNRC à Boucherville. Il profite aussi de la proximité de l'Université de Montréal, où a été créée une chaire de recherche en stockage et conversion d'énergie en 2009. Les chercheurs qui y sont rattachés visent à découvrir des matériaux sécuritaires de haute capacité pour la production à grande échelle de piles électriques. La chaire est financée à hauteur de 1 M $ par Phostech Lithium.


Concurrencer Vancouver


La décision du gouvernement du Québec d'injecter 16 M $ dans le projet d'agrandissement de Bathium à Boucherville illustre à quel point la concurrence entre les territoires est vive, peu importe le secteur industriel.


L'agglomération n'est en effet pas la seule à vouloir développer un pôle d'excellence dans le domaine des composants destinés à l'électrification des véhicules. "Vancouver s'y intéresse aussi", signale Gilles Côté, président-directeur général de Développement économique Longueuil (DEL).


"Nos parcs industriels suffisent-ils ? La main-d'oeuvre spécialisée est-elle assez nombreuse ? Doit-on développer des alliances avec des universités et des centres de recherche ? Les programmes de financement répondent-ils aux besoins ? Une étude commandée à la firme conseil SECOR nous aidera à trouver des réponses", résume M. Côté.


245 Nombre d'emplois qui devraient être créés par le producteur de batteries Bathium Canada, filiale d'une multinationale française, qui investira 176 M$ pour agrandir ses installations de Boucherville.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...