Transports nouveau genre

Publié le 02/05/2009 à 00:00

Transports nouveau genre

Publié le 02/05/2009 à 00:00

Par Marc Gosselin

Que diriez-vous si un agent sonnait à votre porte pour vous parler des avantages du transport en commun, de la marche ou du vélo et pour décourager l'auto solo ? C'est ce qui se passe ces jours-ci dans sept secteurs de Laval dans le cadre de l'opération Éco Mobile à Laval.


Autobus plus fréquents, information disponible en temps réel pour les usagers, marketing personnalisé, trolleybus : la Société de transport de Laval (STL) ne lésine pas sur les moyens à prendre pour s'imposer comme un leader du transport en commun.


"C'est la première fois qu'un tel projet de marketing personnalisé prend place au Québec. Nous nous sommes inspirés d'actions menées à Vancouver, en Australie et en Europe. Il s'agit d'un partenariat entre la STL, Vélo Québec et le ministère des Transports du Québec", explique Jean-Pierre Giard, directeur général de la STL. Le Ministère et la STL consacrent chacun 250 000 $ à ce projet.


Les agents d'Éco Mobile Laval solliciteront les résidents "afin de les guider et de les informer au sujet des différents modes de transport qui s'offrent à eux", indique Tanya Morency, chargée de communication du projet. L'opération se déroulera jusqu'à la fin juin et on prévoit rejoindre jusqu'à 20 000 ménages. Ceux qui se montreront les plus intéressés pourraient recevoir une carte à puce Opus ou être dirigés vers un service de location de vélos offert en collaboration avec le Cégep Montmorency. "On pourra louer une bicyclette à la semaine. Évidemment, la location est effectuée dans un but de déplacement utilitaire, pour aller au travail par exemple, et non touristique", indique Mme Morency.


"Nous comparerons l'évolution de la clientèle des sept quartiers visés avec celle de sept autres secteurs semblables où nous ne serons pas intervenus, afin de savoir si notre mode d'intervention fonctionne", indique Jean-Pierre Giard, qui espère obtenir un taux de réponse de 60 %.


Un trolleybus attendu


En mars dernier, la STL annonçait qu'elle entreprenait une étude de faisabilité - en partenariat avec Hydro-Québec et avec le soutien financier du ministère des Transports du Québec - pour implanter un service de trolleybus sur son territoire. Les résultats doivent être présentés à la fin de 2009, au plus tard début 2010.


Les trolleybus ont déjà sillonné les rues de Montréal de 1937 à 1966. Ils roulent sur des pneus, comme les autobus, sont propulsés par un moteur électrique et sont alimentés en électricité par des lignes aériennes. Le captage du courant s'effectue par deux longues perches situées sur le toit du véhicule.


"Ces perches confèrent au trolleybus une mobilité latérale d'environ quatre mètres, ce qui lui permet de contourner un véhicule en panne par exemple. De plus, ils sont dotés de moteurs auxiliaires afin de pouvoir se déplacer à basse vitesse dans des espaces dépourvus de lignes aériennes, une zone de travaux par exemple", explique M. Giard.


Le trolleybus aidera à améliorer l'offre de transport en commun sur les grandes artères lavalloises, comme les boulevards des Laurentides, Notre-Dame, de La Concorde et Curé-Labelle. Pour sa part, le directeur général de Transport 2000, un organisme qui fait la promotion des transports collectifs, Normand Parisien, ne tarit pas d'éloges pour cette initiative. "Laval a pris Montréal de vitesse", dit-il.


De l'information en temps réel


Dans son budget 2009, la direction de la STL a pris l'engagement de doubler d'ici trois ans le nombre d'autobus en dehors des heures de pointe. Cela représente un investissement de 6 millions de dollars, dont la moitiée est payée par le ministère des Transports du Québec. "Dès cette année, le tiers des circuits passera d'une fréquence de 60 à 30 minutes", explique M. Giard.


Pour promouvoir le transport collectif, la STL a aussi diminué le coût du paiement au comptant et des billets et a mis sur pied une politique familiale permettant aux enfants de voyager gratuitement avec leurs parents la fin de semaine. La Société de transport de Montréal a fait de même vers la fin de 2008.


Mais le projet qui sera le plus pratique pour les utilisateurs est celui qui permettra de suivre le déplacement des véhicules en temps réel. Ce système, un investissement de 4 millions de dollars, fera en sorte que 235 autobus seront munis de GPS (global positioning system) au cours des prochaines semaines. Ils communiqueront leur position en continu au système qui, à son tour, communiquera les données à une centaine d'arrêts d'autobus.


"L'information sera rafraîchie toutes les 30 secondes. Les internautes pourront suivre les autobus en temps réel et des systèmes d'alerte seront offerts pour les appareils mobiles, par exemple les téléphones cellulaires, iPhone ou BlackBerry. Si son autobus prend du retard, l'usager pourra recevoir un message texte. Nous pensons que cette initiative contribuera à améliorer la qualité du service", soutient Jean-Pierre Giard.


"La STL est la première société de transport au Québec à se doter d'un tel système. Depuis une quinzaine d'années. Laval s'est convertie au transport en commun et a effectué un virage à 180 degrés. Cette ville est devenue un leader dans ce domaine dans la grande région de Montréal", conclut Normand Parisien.

À suivre dans cette section

Aider la relève de deuxième génération
Mis à jour le 07/06/2012

image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?