Agéco et Filtrum, ou comment générer sa propre relève

Publié le 14/05/2011 à 00:15, mis à jour le 22/06/2011 à 10:41

Agéco et Filtrum, ou comment générer sa propre relève

Publié le 14/05/2011 à 00:15, mis à jour le 22/06/2011 à 10:41

Par Pierre Théroux

Daniel-Mercier Gouin, à gauche, et Michel Morisset, à droite, entourent Diane Gilbert et Isabelle Charron, nouvellement actionnaires du Groupe Ageco. [Photo : Yan Doublet]

Michel Morisset n'a pas eu à chercher bien loin pour trouver sa relève. Le Groupe Agéco, qu'il a cofondé il y a dix ans, verra sa succession assurée par quatre actionnaires-dirigeants qui ont gravi les échelons de l'entreprise.


" Nous avons récemment commencé un exercice de planification stratégique, dont l'un des axes est consacré au transfert de propriété ", précise Isabelle Charron, directrice des Études économiques de Groupe Ageco.


Composée d'une quinzaine d'employés, l'entreprise réalise des études de marché et des profils sectoriels au profit notamment du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, de l'Union des producteurs agricoles et d'entreprises comme Olymel et la Coop fédérée.


Bien qu'elles fassent partie de l'aventure du Groupe Agéco depuis ses débuts, Isabelle Charron et sa collègue Catherine Brodeur en sont actionnaires depuis peu. Après avoir gravi les échelons en assumant différents postes, " Michel nous a proposé de nous joindre à l'équipe, et les actionnaires déjà en place ont même accepté de céder une partie de leurs parts pour nous accueillir ", dit Mme Charron, en soulignant la très grande complicité entre tous les membres de la direction.


Et il ne devrait pas y avoir de lutte pour la présidence de l'entreprise au départ de M. Morisset. " La question n'a pas encore été abordée. On se donne tout le temps nécessaire pour réfléchir aux différents scénarios ", explique Isabelle Charron, en précisant qu'un consultant externe les accompagne dans leur démarche pour la relève.


Poussés vers le haut


La succession à la tête de Filtrum, une entreprise créée en 1981, ne doit rien au hasard non plus. Elle a été longuement préparée dès le début des années 1990 par le fondateur, Denis Pouliot, qui a identifié six employés clés. Il les a ensuite promus au rang d'associés en leur vendant des parts dont la proportion a augmenté au fil des ans. En juin 2007, lors de la vente de Filtrum, les trois associés encore au sein de l'entreprise détenaient 40 % de l'actionnariat.


" Le propriétaire nous a fait savoir assez rapidement qu'il aimerait éventuellement vendre l'entreprise aux associés ", dit le nouveau président, François Noël, propriétaire avec deux autres employés. Avant d'en arriver là, Denis Pouliot avait créé différents départements en prenant soin de nommer à leur tête les employés pressentis pour devenir les futurs propriétaires de l'entreprise, spécialisée dans le domaine de l'installation et de l'entretien de systèmes de traitement de l'eau dans les secteurs municipal, industriel et commercial.


" Nous étions poussés vers le haut pour occuper des postes de direction et mieux comprendre les rouages de l'entreprise ", dit M. Noël, qui a commencé sa carrière chez Filtrum à la fin des années 1980, alors qu'il était fraîchement diplômé en génie mécanique de l'Université Laval. Nommé directeur du secteur construction en 2000, il a finalement été choisi comme dauphin en raison, notamment, de ses qualités de meneur.


En tant qu'associés et actionnaires, les futurs propriétaires participaient aussi aux décisions concernant la gestion et le développement de l'entreprise. Au point que, durant la dernière année de M. Pouliot à la direction de l'entreprise, " même s'il avait été absent, l'entreprise aurait continué de marcher comme à l'habitude. C'est cela, la clé d'une transition réussie ", affirme M. Noël.


À preuve, l'ancien propriétaire avait déjà vidé son bureau dès le lendemain de la vente, " et je n'ai jamais eu besoin de le contacter pour faire le suivi de dossiers ou demander conseil ", ajoute M. Noël.


Les nouveaux dirigeants entendent aussi prendre exemple sur le fondateur de l'entreprise. " Nous préparons déjà la relève. Nous avons recruté d'autres actionnaires pour qu'ils se sentent impliqués et qu'ils sachent comment diriger une entreprise. "


En mode croissance


Depuis que les nouveaux dirigeants occupent leur poste, Filtrum est passée de quelque 90 employés à 125. L'entreprise a aussi élargi son horizon géographique en réalisant des projets à l'extérieur du Québec, principalement dans les provinces maritimes et en Ontario. " Nous avons l'expertise et le potentiel voulus pour continuer notre expansion et être davantage présents dans ces nouveaux marchés ", dit François Noël.


Le Groupe Agéco est également en mode croissance. " Le processus de transfert nous amène aussi à réfléchir sur l'avenir, à définir quel genre d'entreprise nous voulons diriger dans les prochaines années ", explique Isabelle Charron.


L'entreprise de Québec inaugure ces jours-ci une première place d'affaires en Europe, à Paris, établie en partenariat avec Quantis International, une firme de consultation spécialisée en analyse environnementale et en analyse du cycle de vie.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Rien à perdre, tout à apprendre

Édition du 09 Décembre 2017 | Jean-François Venne

Le gouvernement québécois a beaucoup mis l'accent sur la promotion de l'entrepreneuriat auprès des jeunes ces ...

Gagner au change ?

Édition du 25 Novembre 2017 | Julie Cailliau

J'ai assisté, il y a quelques jours, au lancement de la 41e édition du concours Arista, un concours qui célèbre la ...

OPINION Une histoire de confiance sur trois générations
Édition du 21 Octobre 2017 | Matthieu Charest
Savaria de père en fils
Édition du 21 Octobre 2017 | Denis Lalonde
Duo de choc chez Duropac
Édition du 21 Octobre 2017 | Jean-François Venne

À la une

Le gouvernement donne une «impulsion» financière à nos start-up

24/05/2018 | lesaffaires.com

La ministre québécoise de l’économie a annoncé ce jeudi deux aides financières d’un montant total de près de 900 000$.

Il pleut de l'argent sur les développeurs blockchain

24/05/2018 | François Remy

BLOGUE. C'est la chasse aux talents dans la jungle des technologies décentralisées, avec la grosse artillerie salariale.

Joëlle Pineau: «les machines doivent prendre des décisions»

24/05/2018 | Denis Lalonde

En direct de C2 Montréal, la directrice du labo Facebook en IA évoque ses travaux sur de nouvelles applications.