Du cheval dans des plats censés être au boeuf

Publié le 09/02/2013 à 09:30

Du cheval dans des plats censés être au boeuf

Publié le 09/02/2013 à 09:30

Par AFP

Photo: Bloomberg

En Europe, un fournisseur a causé un véritable scandale en remplaçant la viande de boeuf par du cheval dans des mets préparés.


Une fraude à la viande de cheval, découverte au Royaume-Uni dans des lasagnes censées être au boeuf, pourrait remonter à août 2012, a déclaré samedi Findus, le distributeur des produits incriminés vendus sous sa marque, citant une lettre de son fournisseur français Comigel.


Findus a appris "dans une lettre du 2 février 2013 émanant du fournisseur" de lasagnes Comigel que la fraude pouvait dater "du mois d'août 2012", a déclaré le groupe de produits surgelés, dans un communiqué publié à Londres.


Findus a insisté sur le fait qu'il n'était pas "au courant l'an dernier du problème de contamination à la viande chevaline".


Findus réagissait à l'extrait d'une lettre reproduite par le député britannique travailliste (opposition) Tom Watson sur son site internet et envoyée selon lui par Findus à ses détaillants.


Des enquêtes «ont conduit l'un de nos fournisseurs basés en France à nous informer par écrit le 2 février 2013 que les produits de base fournis depuis le 1er août 2012 sont probablement non conformes et en conséquence que l'étiquetage des produits finis est incorrect», peut-on lire dans le texte reproduit. «Le fournisseur nous a demandé de retirer les lots» en question, selon la même source.


Findus UK a indiqué vendredi avoir retiré de la vente lundi, soit le 4 février, les produits incriminés au Royaume-Uni.


D'importantes quantités de viande de cheval - jusqu'à 100% - ont été découvertes dans des lasagnes distribuées au Royaume-Uni et fournies par Comigel. Le scandale a des ramifications en Europe, car Comigel s'approvisionnait auprès de l'entreprise française Spanghero, qui affirme avoir acheté la viande en Roumanie.


Selon les autorités britanniques, pays où la consommation de viande chevaline est un tabou, les produits en question ne présentent pas de danger pour la santé humaine.

Sur le même sujet

Après les gras trans, la chasse au sucre

Édition du 21 Mars 2015 | Étienne Plamondon Émond

«Le sucre est la nouvelle bête noire», indique Christine Jean, vice-présidente aux services techniques et ...

Le ciel s'effondre sur la tête de Colabor

Édition du 21 Mars 2015 | François Pouliot

Le ciel vient de s'effondrer sur la tête du distributeur alimentaire Colabor (Tor., GCL, 1,45 $). Des résultats ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Jacques Daoust veut que Manac reste québécoise

Jacques Daoust souhaite que l'entreprise beauceronne Manac demeure sous contrôle québécois.

Garderies: des CPE vont couper des repas aux enfants

21:14

En raison des nouvelles compressions imposées par Québec, les services aux enfants seront touchés directement.

Et si le gouvernement gérait comme le fait 3G Capital…

BLOGUE. Il y a de quoi inspirer nos gouvernements dans le mode de gestion du groupe 3G Capital, partenaire de Buffett