La mécanique du réinvestissement des dividendes

Publié le 06/11/2010 à 00:00

La mécanique du réinvestissement des dividendes

Publié le 06/11/2010 à 00:00

Par Bernard Mooney

J'aimerais savoir comment est établi le prix d'achat des nouvelles actions quand on réinvestit nos dividendes.

- I. Léger

Comment calculer le rendement d'un régime d'achat d'actions et de réinvestissement des dividendes ?

- M.I.

Pour l'investisseur qui adopte une approche à long terme, réinvestir ses dividendes peut être très payant, en raison de l'effet des intérêts composés. Par exemple, si vous avez 1 000 actions de la société ABC et qu'elle verse un dividende de 1 $ par action, vos dividendes de 1 000 $ serviront à racheter des actions d'ABC. Si le titre s'échange à 20 $, vous detiendrez 1 050 actions. Le prochain dividende de 1 $ vous rapportera 1 050 $ qui serviront à racheter 52 nouvelles actions, ce qui poussera votre participation à 1 102 actions. Vous vous enrichirez ainsi au fil du temps, sans payer de frais de courtage.

Par ailleurs, le prix d'achat des nouvelles actions dépend des régimes. Certains d'entre eux permettent aux détenteurs d'acheter des actions en bénéficiant d'un escompte par rapport au cours moyen (souvent de 5 %). Le calcul du cours moyen se fait conformément aux règles du régime.

Le calcul peut être différent selon qu'il s'agit de nouvelles actions émises par la société ou tout simplement d'actions achetées à la Bourse, sur le marché secondaire. Par exemple, dans le cadre du programme de réinvestissement de la Banque de Montréal, si les actions sont achetées sur le marché libre, le prix est basé sur la moyenne du coût réel engagé par le mandataire pour acheter ces actions. Le mandataire achète la journée où le dividende est versé. Par contre, si elles sont achetées auprès de la Banque, leur prix d'achat est basé sur la moyenne des cours à la Bourse de Toronto durant les cinq jours de négociation qui ont précédé la période de placement.

Enfin, certains régimes vous permettent d'acheter directement de nouvelles actions la même journée que le versement du dividende, sans frais.

Le calcul du rendement d'un tel régime peut devenir ardu au fil des ans. Il faut en effet comptabiliser le coût des actions achetées à chaque rachat (quatre achats par année pour la plupart des régimes). Vous devez ainsi calculer chaque année le coût moyen de vos actions en portefeuille et le comparer au cours actuel pour évaluer leur rendement.

Reprenons les mêmes chiffres que mon exemple du début en supposant que les 1 000 actions ont coûté 12 000 $. Le dividende de 1 000 $ sert à racheter 50 actions. J'obtiens donc un placement de 13 000 $ dans 1 050 actions. Mon coût moyen devient 12,38 $ l'action (13 000 $ / 1 050), ce qui se compare au cours de 20 $. Je fais le même type de calcul pour chaque versement de dividendes.

Restructuration d'actions

Mega Brands a convenu de faire un regroupement d'actions. Outre le fait que cela réduira le nombre d'actions en circulation, quelles sont les avantages de cette décision ?

- V. Bouchard

Lorsqu'une société annonce son intention de consolider son nombre d'actions, c'est qu'elle tente de retrouver l'estime du marché, sans succès toutefois la plupart du temps.

Mega Brands (Tor., MB, 0,59 $) a annoncé qu'elle consoliderait son nombre d'actions d'ici le 30 juin 2011 par un ratio de 20 à 10. Son nombre d'actions sera réduit en fonction de ce ratio. Si elle consolide sur la base de 10 actions contre une nouvelle action, son nombre d'actions passera de 327 millions (au 30 juin 2010) à environ 33 millions.

La valeur du titre devrait décupler à 6 $. Vous ne serez pas plus riche, car tous les actionnaires détiendront 10 fois moins d'actions.

Faites attention à ce genre de titres qui s'échangent pour moins de 1 $. Mega Brands a une valeur boursière de 200 millions de dollars (M$). C'est beaucoup pour une société qui a réalisé un bénéfice de 1,2 M$ US à son dernier trimestre.

VOUS AVEZ DES QUESTIONS ?

Si vous avez des questions au sujet de vos finances personnelles ou de la Bourse, faites-les-nous parvenir à : questions@transcontinental.ca.

bernard.mooney@transcontinental.ca

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.