Retraite : les jeunes Canadiens sont pessimistes

Publié le 11/02/2013 à 11:49

Retraite : les jeunes Canadiens sont pessimistes

Publié le 11/02/2013 à 11:49

Par Stéphane Rolland

Les Canadiens de 18 à 34 ans semblent résigner à se serrer la ceinture une fois à la retraite, selon un sondage réalisé par BMO. Ils sont 80% à ne pas avoir en confiance en leur capacité d’épargner suffisamment pour la retraite.


Ils sont 55% à penser qu’ils ne seront pas capables d’atteindre leur objectif.


Les jeunes semblent plus préoccupés par le remboursement de leurs dettes que par leur sortie de la vie professionnelle. Le remboursement de la dette est la priorité de 46% des particuliers dans cette tranche d’âge. Ils sont seulement 24% à faire de la retraite leur priorité.


Parmi les répondants, ils sont 76% à craindre de survivre à leur épargne retraite.


Toujours selon le sondage, les Canadiens pensent qu’ils tireront des revenus de leur fonds du régime de retraite d’employé (82%), des prestations de leur conjoint (72%), d’autres sommes épargnées (86%) et d’un héritage (66%).


 

Sur le même sujet

L'inquiétude grandit à propos de la dette grecque

23/03/2015 | AFP

L'Union européenne pourrait devoir intervenir à nouveau pour éviter la faillite de la Grèce.

Le niveau d'endettement des ménages canadiens atteint un nouveau sommet

Les revenus des ménages canadiens ont progressé plus lentement que les emprunts au 4e trimestre, dit Statistique Canada.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Louis-François Marcotte, joueur clé du virage santé de la Cage aux Sports

Le PDG de la chaîne de restaurants explique pourquoi le chef Marcotte peut l'aider dans sa transformation.

L'acheteur médian possède sa maison pendant environ 11 ans

30/03/2015 | Joanie Fontaine

BLOGUE. 25% des propriétaires d'unifamiliales vendent au cours des 4 premières années suivant l'achat. 32% après 25 ans.

La bourse monte, bien que Janet Yellen parle de stagnation

Mis à jour le 30/03/2015 | Jean Gagnon

De récents propos de Janet Yellen laissent croire que les gains boursiers du 1er trimestre pourraient bientôt s'arrêter.