Quand vendre ses actions ?

Publié le 13/11/2010 à 00:00

Quand vendre ses actions ?

Publié le 13/11/2010 à 00:00

J'ai acheté des actions de la Banque Royale au plus creux de la crise, en 2009. Près de deux ans plus tard, elles se sont appréciées d'environ 70 %. Or, pour la prochaine année, les perspectives de croissance pour la Banque Royale semblent limitées. Je lis certaines nouvelles un peu négatives (rien d'alarmant, mais rien de trop réjouissant non plus) qui disent que le cours de l'action ne devrait pas croître d'ici 12 mois. Par contre, les perspectives semblent beaucoup plus intéressantes pour la Banque TD. Toutes les évaluations consultées donnent une appréciation du titre de 10 à 20 % au cours de la prochaine année. Ça fait aussi au moins un an, sinon deux, que presque tout ce que je lis sur la Banque TD dénote une société vigoureuse qui surperforme. Je songe donc à liquider toutes mes actions de la Banque Royale pour en acheter de la Banque TD. Comme le secteur demeure le même et que j'opte pour un des leaders, je me dis que le risque de l'opération est minime. Qu'en pensez-vous ? Est-ce que vous voyez un problème à ma réflexion ?

- Patrick

Votre raisonnement me pose des problèmes. En général, vous devriez vendre pour trois raisons. D'abord, si les caractéristiques fondamentales de votre entreprise se détériorent; ensuite, si le titre est devenu beaucoup trop cher. La troisième raison est plus nuancée : c'est lorsque vous trouvez une autre idée de placement, à plus fort potentiel de rendement, comportant des risques encore plus faibles ou du moins égaux.

C'est cette troisième raison qui semble se rapporter à votre situation.

Par contre, pour qu'une telle transaction soit intéressante, il faut une différence de rendement beaucoup plus élevée. On ne vend pas le titre A pour acheter le titre B parce que ce dernier a un potentiel de rendement de 10 % supérieur. Il faut au moins avoir la conviction de percevoir une différence de 50 à 100 % sur trois ans. Ce n'est pas le cas si on compare la Banque TD à la Banque Royale.

Par ailleurs, vous faites deux erreurs fondamentales dans votre analyse. La première : vous concentrez votre analyse sur les perspectives des deux banques pour la prochaine année. Selon moi, ce petit jeu à court terme est contre-productif. D'ailleurs, il y a de fortes chances que les perspectives des prochains mois soient déjà anticipées dans les cours boursiers actuels. Si vous voulez comparer ces deux sociétés, ce sont leurs perspectives pour les trois à cinq prochaines années que vous devriez étudier.

La seconde : vous semblez tenir pour acquis que vous devez remplacer la Banque Royale par une autre banque. Pourquoi ? C'est une vision trop étroite, selon moi.

Dans votre situation, il serait préférable de vous poser la question suivante : quelle est la meilleure utilisation du capital que générerait la vente de mes actions, en tenant compte des perspectives, du potentiel et des risques ?

J'admets que c'est une question difficile à laquelle il n'y a pas de réponse absolue et définitive. Enfin, je vous recommande d'élargir vos horizons et d'inclure les banques américaines dans vos possibilités de placement.

Ce qu'est devenue Divcom

J'aimerais savoir si l'entreprise Éclairage Divcom de Montréal a fait faillite. J'ai acheté des actions et je voudrais les revendre, mais le titre a disparu des cotes boursières.

- F. Vadnais

L'Autorité des marchés financiers a ordonné la cessation des transactions sur le titre d'Éclairage Divcom le 3 avril 2009, parce que la société n'avait pas déposé ses états financiers pour la période qui s'était terminée le 30 novembre 2008.

Au 31 août 2008, le spécialiste des équipements d'éclairage, situé dans l'Ouest de Montréal, avait 15,2 millions de dollars (M$) de dettes par rapport à un avoir des actionnaires de 6,4 M$. De plus, il subissait d'importantes pertes financières. En décembre 2009, le titre a été retiré de la liste.

Vous pouvez donc considérer que votre placement est une perte totale, car vos actions ne valent plus rien.

VOUS AVEZ DES QUESTIONS ?

Si vous avez des questions au sujet de vos finances personnelles ou de la Bourse, faites-les-nous parvenir à : questions@transcontinental.ca.

bernard.mooney@transcontinental.ca

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Quand une transaction d'initié devient-elle significative? Trois exemples concrets

28/11/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Voici les caractéristiques des transactions d'initiés qui attirent mon attention.

Un outil en ligne pour calculer le coût réel des frais de garde

Mis à jour le 28/11/2014 | Daniel Germain

Québec met en ligne un simulateur qui permet de calculer l'impact de la modulation des frais de garde pour les familles.

Qui sont les chômeurs d'aujourd'hui?

28/11/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Voici un portrait inédit des chômeurs d'aujourd'hui au Québec. Attendez-vous à quelques surprises...