Les distributions des fonds négociés en Bourse

Publié le 11/09/2010 à 00:00

Les distributions des fonds négociés en Bourse

Publié le 11/09/2010 à 00:00

Par Bernard Mooney

Depuis juillet dernier, 11 fonds négociés en Bourse (FNB) de iShares ont commencé à verser des distributions chaque mois. J'ai des parts dans trois de ces fonds : XFN, XIC et XSP.

Les distributions des FNB sont-elles l'équivalent des dividendes que versent beaucoup de sociétés inscrites en Bourse ?

Pourquoi et comment iShares peut-elle verser des distributions mensuelles, alors que les sociétés dans laquelle elle investit n'en versent que trimestriellement ?

Enfin, devrais-je demander à mon courtier à escompte (Disnat) de réinvestir les distributions dans les fonds que je détiens ?

- R.B.

Les distributions des FNB sont l'équivalent des dividendes versés par les sociétés ouvertes, à quelques différences près.

En fait, les FNB distribuent leurs revenus, et la nature de ceux-ci varie selon leur portefeuille. Par exemple, un FNB qui investit dans des obligations reçoit surtout des revenus d'intérêt, et ce sont ces revenus qui composeront ses distributions.

Un FNB qui reproduit un indice boursier, comme le S&P/TSX de la Bourse de Toronto, investit dans des titres de cet indice et reçoit leurs dividendes, ce sont surtout ces dividendes qu'il distribuera aux détenteurs de parts.

La nuance est importante pour des raisons fiscales. Les revenus de dividende sont admissibles à un crédit d'impôt, mais pas les revenus d'intérêt. Notez que si vos placements sont dans un compte comme un REER ou un FERR, cette distinction n'a aucune importance car vos revenus n'y sont pas imposés.

iShares peut verser chaque mois des distributions parce que les sociétés ne versent pas toutes leurs dividendes au même moment. Le versement varie entre autres en fonction des dates de fin d'exercice.

Enfin, quant à la décision de réinvestir vos distributions, tout dépend de votre situation financière et de vos objectifs. Si vous n'avez pas besoin de revenus et que vous voulez conserver votre placement pendant plusieurs années, il sera sensé les réinvestir.

Acheter un terrain à la retraite

Je suis retraité et j'envisage l'acquisition d'un terrain pour des fins de placement. Est-ce une bonne stratégie à votre avis ?

Par ailleurs, quels seraient alors les frais que je pourrais déduire de l'impôt sur le revenu (par exemple, honoraires de notaire, taxes foncières, frais d'intérêt, frais d'entretien, etc.). Y a-t-il des différences à ce chapitre entre l'impôt fédéral et l'impôt provincial ?

Par ailleurs, lors de la revente, je crois comprendre que je serai soumis à l'impôt sur le gain en capital pour les deux paliers d'imposition (fédéral et provincial). Est-ce exact ?

- M.P.

Non, je ne crois pas que l'achat d'un terrain soit une bonne idée pour une personne à la retraite. L'achat d'un terrain ne vous procure aucun revenu tout en nécessitant des dépenses importantes pour payer des frais comme les taxes et les frais d'intérêt, s'il n'est pas payé comptant.

Vous ne précisez pas comment vous financerez cet achat. Si c'est par emprunt, je vous répondrai clairement : ce n'est pas une bonne idée de s'endetter à la retraite. Et si vous le payez comptant, vous réduirez alors votre capital, qui doit servir à assurer vos revenus à la retraite. Vous voyez qu'il n'y a pas vraiment d'aspect positif.

Vous semblez vouloir acheter un terrain dans l'espoir de réaliser un gain en capital en le revendant. C'est justifié. Par contre, n'oubliez pas qu'il faut habituellement plusieurs années avant que la valeur d'un terrain ne s'apprécie sensiblement.

Pour toutes ces raisons, vous devriez y penser deux fois avant d'acheter un terrain.

Par ailleurs, la plupart des dépenses liées à l'achat et à l'entretien du terrain ne seront pas déductibles de votre revenu.

Enfin, à la revente, si vous réalisez un gain, celui-ci sera imposable à 50 %, tant au Québec qu'au fédéral.

Vous avez des questions ?

Si vous avez des questions au sujet de vos finances personnelles ou de la Bourse, faites-les-nous parvenir à: questions@transcontinental.ca.

bernard.mooney@transcontinental.ca

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Leitao n'écarte pas la possibilité d'éliminer des programmes sociaux

Il y a 48 minutes

Le gouvernement libéral n'écarte pas la possibilité d'éliminer des programmes pour atteindre l'équilibre budgétaire.

Revenu Québec impose une lourde sanction à un restaurateur

Le fisc impose une des plus imporantes amendes de son histoire pour un cas de fraude fiscale.

Sears cherche à améliorer ses ventes en ligne et la gestion de ses stocks

Il y a 50 minutes | La Presse Canadienne

Le chef de la direction de Sears Canada (TSX:SCC), Douglas Campbell, entend consacrer davantage de ressources au ...