Finances personnelles: les Québécois sous la note de passage

Publié le 15/10/2012 à 16:12, mis à jour le 11/10/2013 à 07:37

Finances personnelles: les Québécois sous la note de passage

Publié le 15/10/2012 à 16:12, mis à jour le 11/10/2013 à 07:37

Par La Presse Canadienne

Les Québécois n'obtiennent pas la note de passage pour leurs connaissances en matière de finances personnelles, conclut un sondage commandé par l'Autorité des marchés financiers (AMF).


L'enquête, réalisée au printemps par la firme CROP, indique qu'en moyenne, les Québécois ont adopté 58,5 pour cent des 40 comportements que l'AMF juge essentiels quand vient le temps d'acheter un produit financier ou de choisir un conseiller.


Le président-directeur général de l'AMF, Mario Albert, s'est néanmoins montré encouragé par les résultats lundi, soulignant qu'il s'attendait à ce que le portrait de la situation soit plus négatif.


CROP et l'AMF ont regroupé les Québécois en trois catégories: les "avisés", qui connaissent et appliquent les règles pertinentes dans ce domaine, les "ambivalents", qui connaissent les règles mais ne les appliquent pas, et les "indifférents", qui savent généralement peu de choses en la matière.


Quelque 50 pour cent des Québécois entrent dans la catégorie des "avisés", 30 pour cent dans celle des "ambivalents" et 20 pour cent dans celle des "indifférents".


L'AMF entend utiliser les résultats du sondage, baptisé "Indice Autorité", pour mieux cibler ses campagnes de prévention, notamment en ce qui a trait à la fraude financière.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Six façons d'améliorer votre cote de crédit

24/10/2014 | Morningstar

Une mauvaise cote de crédit est en quelque sorte comme la grippe. Elle se présente sans s'annoncer ...

Retraite: personne ne veut dépendre de ses enfants

24/10/2014 | Finance et Investissement

Vous n'avez pas encore réussi à convaincre votre client d'épargner sérieusement pour sa ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.