CPG : les épargnants davantage attirés par la sécurité

Publié le 25/09/2012 à 13:31

CPG : les épargnants davantage attirés par la sécurité

Publié le 25/09/2012 à 13:31

Par lesaffaires.com

C’est la sécurité de leur investissement qui attire les Canadiens vers les certificats de placements garantis (CPG) et non le taux d’intérêt offert, selon un sondage mené par la Banque Royale du Canada (RBC).


Selon l’étude, plus de quatre Canadiens sur dix (44 %) qui détiennent des CPG ou qui envisagent s’en procurer ont indiqué accorder la priorité à la sécurité de leur capital. Les taux d’intérêt élevés arrivent au deuxième rang, alors qu’ils sont privilégiés par 32 % des Canadiens détenant ou recherchant des CPG.


« La plupart des Canadiens ont une vue à long terme de leur investissement dans un CPG. En effet, 65 % des répondants affirment qu'au moment de décider d'acheter un CPG, la possibilité de l'encaisser avant l'échéance est l'élément le moins important pour eux », a précisé Rosalyn Kent, chef CPG et épargne pour la RBC.


Selon le sondage, les acheteurs de CPG cherchent quand même une certaine souplesse, puisque 80 % des répondants affirment vouloir des certificats offrant un taux d’intérêt qui augmente chaque année. Aussi, 70 % désirent un placement qui génère un revenu régulier, et 65 % sont attirés par un certificat lié au rendement du marché boursier.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Les rendements de vos comptes enregistrés sont-ils vraiment à l'abri de l'impôt?

Les régimes enregistrés : les revenus de placement générés à l’intérieur du régime ne sont pas imposables...au Canada!

Avez-vous pensé à votre succession numérique ?

28/07/2014 | Morningstar

Si vous avez mis à jour vos testaments et vos procurations, bravo! Cela relève d'une planification ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Moody's maintient la cote de crédit du Québec

16:58

L'agence de notation maintient la cote du Québec, mais estime ambitieuses les cibles de croissance des dépenses.

Obama: nouvelles sanctions contre la Russie mais pas de «guerre froide»

16:42

Le président américain, Barack Obama, a annoncé mardi de nouvelles sanctions économiques ...

À quand la bulle du S&P 500? Pas avant 2035 points

À quand la bulle du S&P 500? Pas avant 2035 points