11 projets immobiliers à faire baver d'envie

Publié le 18/10/2016 à 14:45

11 projets immobiliers à faire baver d'envie

Publié le 18/10/2016 à 14:45

Les Affaires et GuideHabitation.ca ont sélectionné les projets immobiliers les plus intéressants du moment. Nous faisons le tour du propriétaire!


1. Aquablu


Un accès privilégié à l’eau, grâce à une marina exclusive




Ce projet immobilier situé à l'ouest de l'autoroute 13, dans le quartier lavallois de Sainte-Dorothée, offre, dans sa première phase dont la construction s’achève, 68 condos, de 1100 à 5000 pieds carrés, répartis dans une tour de 15 étages (trois tours prévues au projet), et 6 villas avec accès direct à la rivière. Cuisine haut de gamme Poggenpohl, grande terrasse, hauts plafonds, fenêtres-rideaux orientées plein sud, piscines intérieures et extérieures, système de domotique, rien n’a été laissé au hasard dans ce projet qu’on estime le plus coûteux ayant été construit à Laval. Mais ce qui en fait un projet qui sort du lot demeure son emplacement aux abords de la rivière des Prairies, où sera installée une marina privée pour les propriétaires riverains. Antonios Bekeridis, directeur des ventes: «Le site est magnifique, là où la rivière est la plus large, c’est une oasis de vacances près de tous les services. On y aura l’impression de se retrouver dans un resort de Miami avec son bateau amarré à côté de la maison.»





 


2. O Cartier Condominiums


Penthouse et écoluxe, offrant une vue à couper le souffle




Aux abords de la Rivière-des-Prairies, à deux pas du métro Cartier et du pont Viau - avec des espaces de 1550 à 3080 pieds carrés- les 10 appartements-terrasses (penthouses) au sommet sur deux étages du O Cartier bénéficieront de larges fenêtres de dix pieds de haut pour ne rien manquer du panorama. Ces penthouses seront situés aux deux derniers étages d’un bâtiment qui en comptera1 6, lequel regroupera aussi 145 condominiums. Gym moderne, piscine chauffée, buanderie express et cuisines et salles de bain italiennes sont quelques-uns des arguments de vente du projet. Tony De Risi, ingénieur et maître d’œuvre du projet, est intarissable : «Les résidents pourront se rendre au centre-ville en 20 minutes, tout en profitant d’un environnement raffiné et lumineux, avec vue sur l’eau, et Montréal du centre-ville jusqu’au Mont-Royal. Ils profiteront du lever et du coucher du soleil un bâtiment avec plusieurs caractéristiques vertes.» Mentionnons notamment un toit vert et des bornes de recharges électriques.





 


3. District Griffin


Le développement qui a fait de Griffintown une destination branchée




Dans le milieu des années 2000, lorsque Devimco a proposé son vaste projet immobilier, Griffintown était encore un quartier plus ou moins abandonné. Aujourd’hui, galeries d’art, terrasses et restos font de ce quartier en continuelle transformation une destination synonyme d’art de vivre. «L’usage mixte, commercial et résidentiel, et la recherche constante de créativité et d’innovation ont insufflé extrêmement de dynamisme dans le quartier», commente Marco Fontaine, directeur des ventes. District Griffin s’est développé en trois pôles distincts: ‘Sur l’Eau’ avec condos, bureaux, commerces et un hôtel Alt, ‘Sur Parc’ 114 unités de 631 à 1035 pieds carrés dans un secteur plus tranquille, bordé de jardins, à quelques pas du centre-ville et enfin, et  ‘Sur Peel’ 309 condos de 300 à 1362 pieds carrés séduisant par la richesse des aires communes (toit-terrasse avec piscine, salle d’entraînement, chalet urbain) et des services et commerces (épicerie, pharmacie, SAQ, etc.) permettant de se ravitailler sans mettre le pied dehors. L’ensemble réunit 2000 habitations résidentielles, auxquelles deux nouvelles tours s’ajouteront sous peu. On y retrouve aussi l’option Genius, mobilier intelligent et solutions intégrées pour maximiser de façon astucieuse un petit espace. Une option Genius 2.0 et deux développements tours s’ajouteront prochainement.



  • Livraison: Hiver 2017 et printemps 2018(tour Élément), automne 2018 (tour Exalto)

  • districtgriffin.com




 


4. L | L Laval-sur-le-Lac


Un emplacement rêvé entre l’eau et les verts




LL Laval-sur-le-Lac est un projet en quatre phases de 120 condos, de deux ou trois chambres, variant de 1650 à plus de 4000 pieds carrés, érigé dans un boisé centenaire entre le golf Laval-sur-le-Lac, un quartier huppé essentiellement unifamilial et la rivière des Mille îles. Cet ensemble blanc contemporain de condominiums et de penthouses à la volumétrie inspirée du Bauhaus est le fruit de la collaboration entre la boîte d’architecture Lemay + DAA et Innédesign, et des groupes Quorum et Marsan. « Nous avons voulu créer une esthétique citadine qui fait corps avec la nature et ouvre les perspectives, indique le designer Alain Desgagné, président de la firme Innédesign. C'est pourquoi nous nous sommes tournés vers des matériaux comme le verre, l'acier, le bois et l'ardoise. » L’ensemble, dont la première phase est en construction actuellement, comprendra à terme quatre îlots de condos sur sept étages disposés en quinconce. LL Laval-sur-le-Lac propose à ses futurs résidents une expérience de grand luxe, avec commodités en conséquence: piscine intérieure chauffée à débordement, centre de conditionnement physique, et un espace lounge privé. Déjà 50% de la deuxième phase est vendue.





 


5. Yoo Montréal


Un décor signé par le célèbre designer Philippe Starck, jusque dans les détails




Le lobby d’un projet immobilier créé par un designer de renom, c’est bien, mais déjà vu. À Yoo Montréal, en plus des aires communes qui porteront la griffe élégante du designer français le plus connu de notre époque, et du bâtiment épuré de verre et de béton ceinturé de balcons sur 20 étages, les futurs propriétaires des 85 condos de 1000 à 6000 pieds carrés pourront choisir de vivre dans un condo au décor imaginé par Starck, en trois styles mode (Minimal, Nature et Culture). Patrick Moreau, directeur des ventes: «Dans un décor fantaisiste, Yoo propose un concept d’hôtel-boutique avec des aires communes concentrées au rez-de-chaussée, notamment la piscine, la salle de sport, la station thermale, le lounge, le restaurant offrant service de restauration aux chambres.» En fait, YOO est un concept d’habitation déjà présent à 80 endroits à travers la planète. Philippe Starck y agit comme directeur artistique tandis que le projet est développé par le promoteur John Hitchcox. YOO, réalisé par Constructions Chapam, s’installe à deux pas du canal Lachine, au coin des rues Ottawa et Young.





 


6. Brickfields


Un immeuble à dimension humaine, mariant histoire et modernité 




À l’image du quartier Griffintown, qu’on appelait anciennement la briqueterie, Le Brickfields veut témoigner du caractère pluriel et du passé de Griffintown en cumulant plusieurs usages, notamment des espaces commerciaux au rez-de-chaussée et des espaces bureaux. Dès le premier coup d’œil, le Brickfields se démarque par son architecture audacieuse, mariant l’ancien et le nouveau, et intégrant une maison centenaire en briques rouges, la Maison Keegan construite en 1825, dans le hall d’entrée d’une tour aux angles purs et nets actuellement en construction au coin des rues de la Montagne et Wellington. "Le patrimoine, c'est l'âme d'un quartier, son identité. Sa conversation et sa valorisation sont essentielles, mais ne devraient pas constituer un obstacle à l'édification de bâtiments contemporains bien au contraire, considère Hugo Girard-Beauchamp, président de Maître Carré, promoteur et constructeur du projet. Le mariage entre l'architecture traditionnelle et moderne joue plus que jamais un rôle fondamental dans la cohésion urbaine." D’autre part, le Brickfield se démarque en étant la copropriété la plus intime du secteur, avec seulement 32 condominiums, de 628 pieds carrés à 2 213 pieds carrés. On y retrouvera notamment un jardin à l’anglaise, et une terrasse sur le toit avec potager. Le designer intérieur, intime et raffiné, sera créé par l’entreprise Desjardins Bherer, récipiendaire pour une 2e année consécutive d'un Grand Prix du Design.





 


7. Lowney


Des terrasses communicantes et des chalets urbains conviviaux




Lancé en 2004, ce projet immobilier, dont le nom rappelle la conversion de deux usines de chocolat en loft lors des premières phases de développement, totalisera 1696 unités d'habitation, 12 toits-terrasses aménagés, cinq chalets urbains et cinq centres sportifs. Prével en est actuellement à la quinzième phase de ce vaste chantier. Premier projet à offrir le chalet urbain quatre saisons avec foyer, fauteuils et tables de billard, le tout sur deux étages dans les derniers modèles, le Lowney se distingue par ses toits-terrasses interreliés avec des passerelles suspendues dans les îlots 8 à 11. «Ces espaces communs créent un sentiment d’appartenance, un esprit de communauté, commente Laurence Vincent, présidente Ventes et Marketing chez Prével. Chaque toit a son thème et les propriétaires peuvent aller de l’un à l’autre selon leurs envies du moment.» Dans le dernier développement, tout en hauteur, Lowney sur ville, l’agencement architectural avec une fenestration abondante et de larges balcons, propose une ouverture sur le panorama urbain, du centre-ville au Vieux-Montréal, en passant par le quartier des affaires. 



 




 


8. Evolo S


Vivre sur le bord de l’eau à Montréal



À L’Île-des-Sœurs, sur les berges du Saint-Laurent, Evolo S est une tour de 25 étages comprenant 194 condos d'une, deux ou trois chambres, allant de 620 à 1230 pieds carrés. «Tout le projet s’est construit afin de sentir cette présence de l’eau et favoriser les vues», explique Brenda Gewurz vice-présidente, mise en marche et ventes chez Proment. Pourquoi le «S»? Pour spa, suite et style. En effet, Evolo S offre des espaces de vie sophistiqués à aire ouverte, un spa nordique complet qui n’a rien à envier à ce qu’on retrouve dans les établissements privés, une salle d’entraînement et deux suites pour accueillir les invités. Côté style, la tour d’habitation séduit par une silhouette aux formes et volumes bien équilibrés. Le projet a été planifié comme un village urbain avec des magasins et restos ainsi qu’une plaza piétonnière favorisant l’art de vivre de proximité dans le Quartier Pointe-Nord. Cette caractéristique a permis à Evolo d’être reconnu «projet résidentiel multifamilial de l’année» par l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ). Mentionnons aussi que la construction s’évertue à minimiser l’empreinte écologique de propriétaires; il est certifié LEED ND Or du Conseil du bâtiment durable des États-Unis (USGCB).





 


9. Le Peterson


Audace architecturale dans le Quartier des spectacles



Les courbes ondulantes de cet immeuble de 34 étages construit au cœur du Quartier des spectacles détonnent par rapport aux gratte-ciel habituels. Mitchell Abrahams, président du Groupe Benvenuto, promoteur du projet: « Le Peterson se veut le reflet des activités culturelles et de l’atmosphère dynamique qui animent le quartier. Je crois que le Quartier des spectacles méritait un bâtiment avec cette audace, comme une signature.» L’architecture est l’œuvre de de Bruno St-Jean de NEUF Architectes, les créateurs des projets Le Sanctuaire, Sir Robert Peel et Roc Fleuri, entre autres. Les propriétaires des 286 unités de une ou deux chambres, auxquelles s’ajouteront 24 penthouses cet automne, ont accès au service de concierge, à une salle de divertissement multimédia, un lounge, une cuisine de démonstration ainsi qu’à une terrasse extérieure au 28e étage. Notons que les condos profiteront d’une vue vers le sud. Tout ça, à seulement 100 mètres de la Place-des-Arts.





 


10. Destination Yul


Une adresse de prestige en plein cœur du centre-ville de Montréal



YUL est l’un des plus importants projets de condominiums actuellement à Montréal avec ses deux tours de 38 étages qui totaliseront près de 400 condominiums. Installé sur René-Lévesque Ouest, à l’ouest du Centre Bell, on y retrouvera également des penthouses aux 36e et 37e étages, dix-sept maisons en rangée et surtout un jardin privé, dont la superficie de 24 000 pieds carrés surprend en plein cœur de Montréal. Guido Caso, vice-président, Ventes et Marketing, pour le Groupe Brivia, qui pilote Destination YUL avec le Groupe Tianco, filiale canadienne du groupe privé chinois Gansu Tianqing Real Estate: «Le jardin constitue un lieu propice à l’esprit de communauté permettant aux résidents de se promener, de se détendre et de socialiser dans un espace paisible bordé de verdure et de fleurs, au cœur du centre-ville de Montréal. » Le bâtiment, rythmé par des balcons qui ressortent comme des blocs qui le distinguent des tours de bureaux lisses des alentours, est une réalisation de Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, les concepteurs entre autres du Planétarium et de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Les résidents du complexe YUL, auront aussi à leur disposition un Sky Lounge où admirer la vue sur le centre-ville de Montréal, le fleuve Saint-Laurent et le Mont-Royal, des piscines à l’extérieur et à l’intérieur, un gym et une patinoire extérieure, l’hiver. Les espaces communs sont signés Armani/Casa, à la suite d’une entente d’exclusivité avec le designer.





 


11. ELÄÄ


L’esprit communautaire à Verdun, dans un ensemble architectural racé



Elää est le dernier projet résidentiel de KnightsBridge, nommé l’an dernier Constructeur de l'année à la 33e édition du concours Domus. Créé en partenariat avec District Atwater, ce projet construit sur un terrain vacant près du marché Atwater sera l’un des rares bâtiments résidentiels certifiés LEED Platine au pays. Les promoteurs veulent faire un pas de plus en visant la certification Prêt pour Net-Zéro, assurant aux futurs propriétaires de ses 41 unités une consommation énergétique réduite jusqu'à 50%. Outre l’aspect écologique, au cœur du projet Elää – un mot finlandais qu’on peut traduire par «vivre» - se démarque par son architecture européenne, confiée à la firme Kanva. Les studios, maisons de ville et penthouses sont installés dans six petits blocs différents, permettant une fenestration transversale sur trois côtés. Le revêtement en cèdre carbonisé en façade confère beaucoup de caractère à la construction. Des murs végétaux orneront certains murs extérieurs, participant à l’esthétique de la cour centrale. «Le projet profite de l’atmosphère de Verdun où la vie de quartier est incomparable. L'implantation du projet lui donne une touche communautaire, à échelle humaine, commente David Pontbriand, associé chez KnightsBridge. La cour intérieure, avec ses luminaires de style berlinois, sera un lieu de rassemblement paisible et unique.»





 

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

Acheter une maison, quel mauvais investissement!

18/08/2017 | Daniel Germain

BLOGUE. Les jeunes se fourvoient en croyant que l’achat d’une maison représente un bon investissement. Voici pourquoi.

50 000$ par année: combien faut-il dans le REER?

17/08/2017 | Daniel Germain

Cet investisseur immobilier et sa conjointe peuvent envisager une retraite sans soucis dès l'âge de 60 ans.

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 15 minutes

La première séance de la semaine risque de ne pas plaire aux investisseurs.

Comment devenir un fabuleux pêcheur de perles rares?

BLOGUE. C'est avant tout une question de méthode, comme l'a dévoilé Tom Williams au dernier StartupFest Montréal.

Les PDG larguent Trump, mais la Bourse résiste

20/08/2017 | Jean Gagnon

La machine financière marcherait toute seule et l’attitude chaotique du président aurait-elle peu d’effet?