Pêcher à la mouche le saumon de l’Atlantique, ça coûte combien ?

Offert par Les affaires plus


Édition de Mai 2018

Pêcher à la mouche le saumon de l’Atlantique, ça coûte combien ?

Offert par Les affaires plus


Édition de Mai 2018

Par Claudine Hébert

Taquiner le roi des rivières figure parmi les plus lucratives activités de chasse et pêche au Québec. Qu’­est-ce qui fait dépenser ces pêcheurs ?


Canne et moulinet : de 250 $ à 1 800 $


Un débutant se satisfera d’un ensemble d’initiation incluant une canne de 9 pieds et un moulinet, vendu 250 dollars. Rapidement, il voudra pêcher avec une canne en graphite (de 200 $ à 1 000 $) ainsi qu’un moulinet ultraléger avec réglage de tension (200 $ et 800 $). Des équipements qui permettent d’améliorer la technique de pêche plus vite… sans pour autant garantir des prises.


Soie et fil de pêche : de 50 $ à 110 $


La soie permet de projeter la mouche artificielle le plus loin possible tout en finesse. Pour une soie flottante, souple et de qualité recommandée pour le saumon, prévoyez de 80 à 100 dollars. À cette soie, il faut ajouter une ligne (8, 10, 12 ou 20 livres) sélectionnée en fonction des périodes de pêche et du niveau d’eau des rivières. Prévoyez 10 dollars par type de fil.


Mouches : de 3,50 $ à 10 $


Labatt ­Bleue, ­Black ­Bear ­Green ­Butt, ­Tiger ­Ghost, ­Pelletier… ­ Il existe une foule de mouches sèches et noyées tout aussi colorées les unes que les autres. Comptez en moyenne de 5 à 7 dollars par mouche.


­Bottes-pantalon et bottillons : de 300 $ à 1 000 $


Les ­bottes-pantalon (waders) permettent de pénétrer dans la rivière jusqu’à la taille tout en restant au sec du matin au soir. En deçà de 200 dollars, la qualité du matériau et l’étanchéité des coutures risquent d’être compromises. Ajoutez au minimum 100 dollars pour des bottes antidérapantes en rivière.


Permis de pêche annuel : de 22 $ à 50 $


Le permis annuel coûte 49,19 dollars. Il est généralement valide du 1er juin au 30 septembre et permet la capture de quatre saumons par année. Un permis annuel avec remise à l’eau obligatoire est offert à 21,44 dollars. 


Accès en rivière : de 35 $ à 1 300 $


Le droit d’accès quotidien, tant en secteur contingenté que non contingenté, se situe entre 35 et 95 dollars par pêcheur. Parmi les exceptions : le giboyeux secteur ­Glen ­Emma sur la ­Matapédia et les fosses du secteur C de la Grande ­Cascapédia, qui coûtent près de 800 dollars par personne par jour.


Services de guide : de 250 $ à 400 $


Un guide avec transport en canot coûte en moyenne 300 dollars par jour. Ajoutez entre 50 et 100 dollars pour le pourboire.


Séjour en pourvoirie : de 545 $ à 1 600 $ par jour


On peut séjourner dans l’une des quelque 50 pourvoiries de pêche au saumon de l’Atlantique au ­Québec selon une formule clé en main comprenant hébergement, trois repas, bons guides et fosses très souvent exclusives. Cependant, il en coûte de trois à huit fois plus cher qu’un voyage de pêche organisé par soi-même. Pour l’aubaine, réservez à la ­Pourvoirie de la rivière de la ­Corneille, dont la journée de pêche est offerte à partir de 545 dollars par personne. Il en coûte le triple pour pêcher dans les fosses exclusives du ­Club de pêche au ­saumon ­Le ­Canadien sur la rivière ­Bonaventure.


TOTAL


Le pêcheur autonome : 200 $ par jour
Incluant droits de pêche, hébergement et nourriture pour un séjour hors pourvoirie.


Le pêcheur en pourvoirie : 1 100 $ par jour


Sources : Éric ­Poirier de la ­FQSA, les guides de pêche ­Mario ­Pineault (CGRMP) et ­Mario ­Poirier (Camp ­Bonaventure)


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Les Canadiens gaspillent plus de nourriture qu’ils n’en consomment

L’étude conclut que 58 % de la production alimentaire canadienne est gaspillée.

Le nombre de faillite est en hausse dit la Banque du Canada

Les faillites ont légèrement grimpé après être demeurées à des niveaux très bas pendant près de 10 ans.

À la une

Bulletin JLR-Les Affaires: revirement de tendance en décembre

17/01/2019 | Les Affaires - JLR

Les données de ce mois sont contraires à la tendance haussière de 2018, et indiquent une baisse par rapport à 2017.

Aki Sushi s'offre l'exclusivité avec Metro

17/01/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Elle a enregistré une croissance de 20% pour un chiffre d’affaires de 32 millions de dollars en 2018.

ABI: les deux parties doivent faire des concessions dit le ministre Boulet

Le syndicat a indiqué, jeudi, que les discussions étaient toujours au point mort.