Ce Québécois exerce une profession très rare: styliste de bière

Publié le 06/10/2016 à 14:12

Ce Québécois exerce une profession très rare: styliste de bière

Publié le 06/10/2016 à 14:12

Par Mélanie Alain

Etienne Proulx au travail (Crédit: Étienne Proulx)

ARTICLE INITIALEMENT PARU DANS L'EXPRESS - Pour rendre une bière alléchante à l’écran, il faut un spécialiste. Mais pour obtenir une couleur et un mouvement parfait avec juste la bonne quantité de mousse, il faut un styliste des liquides comme Étienne Proulx.


Résidant à Ville de Mont-Royal depuis environ 15 ans, il affirme être l’un de six ou sept stylistes de bière au monde. S’il a développé une expertise dans la présentation originale et dynamique de produits en tous genres dans les pubs télé, il se spécialise particulièrement en liquides et en bière. Tellement que son logo professionnel ressemble à une étiquette de bière…


«Le mouvement du liquide est très complexe. C’est là que j’excelle», indique l’homme de 46 ans, rencontré par TC Media.


Certains de ses clients «liquides» incluent Molson, Labatt, Budweiser, Sleeman, Coca-Cola, Pepsi et la SAQ. Bien qu’il ne travaille pas uniquement avec les liquides, alors qu’il est aussi employé par de gros joueurs comme Subway, McDonalds, St-Hubert et Hershey, Étienne Proulx considère la bière comme étant le produit le plus difficile à bien présenter.


«La couleur, les bulles, la mousse, les gouttes sur une bouteille… Chaque client a ses critères», explique-t-il.



Beereel 2015 from Etienne Proulx on Vimeo.


Chef accessoiriste pendant plusieurs années sur de grosses productions américaines avec des acteurs comme Angelina Jolie et Bruce Willis, Étienne Proulx se limite maintenant à la publicité.


Pour sa part, M. Proulx préfère le côté plus technique des publicités. «Il n’y a pas 10 façons de faire. C’est de la physique pure et j’utilise beaucoup la gravité», décrit-il.


Studio high-tech


Pour saisir ces images appétissantes, Étienne Proulx s’est muni d’un équipement très sophistiqué. Il peut tout filmer dans son studio du secteur Mile-Ex sans louer de matériel supplémentaire.


«On a une caméra qui capte 1800 images par seconde, ce qui est assez rare en Amérique du Nord. C’est du ralenti extrême. On a aussi un robot programmable pour contrôler le mouvement, pour répéter des plans. J’ai des caméras américaines, la robotique et les lumières sont allemandes.»


Il aime aussi créer de courtes vidéos thématiques, comme sur la bière, le lait ou l’eau, pour inciter les clients locaux et internationaux à varier leurs plans et leurs concepts techniques.


«Quatre fois par an, je fais des courts métrages publicitaires sans client, filmés en micro-équipe. Ce n’est pas dispendieux puisqu’on a tout l’équipement nécessaire à l’interne», révèle-t-il.


Petite histoire de bulles…


Dans le milieu artistique depuis 30 ans et styliste de liquides depuis environ 20 ans, M. Proulx s’est familiarisé avec les diverses facettes de la bière en s’occupant des publicités à Montréal pour Molson et Labatt dans les années 1990.


Il a ensuite travaillé pour la compagnie polonaise Żywiec Brewery pendant sept ans, puis pour d’autres clients partout à travers le monde à ne tourner que des pubs de bières. C’est là qu’il a découvert le métier de styliste de bière.


S’il existe beaucoup de généralistes, Étienne Proulx offre des services beaucoup plus pointus. «Les réalisateurs de publicités font une histoire avec des comédiens et du texte. Moi, je raconte la fabrication ou la coulée d’une boisson.»


Même si son sujet de prédilection est le liquide, il est éventuellement aussi devenu réalisateur et directeur photo de «plans produits» au Canada et aux États-Unis pour tous les types d’aliments.


Pour visionner le travail d’Étienne Proulx, cliquez ici.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

À la une

Sauver Bombardier grâce au métro est une hypothèse intéressante selon Couillard

Le sauvetage de l'usine Bombardier de La Pocatière grâce au métro de Montréal est une ...

Le Port de Sept-Îles, bientôt dans la cour des grands

BLOGUE. Surveillez bien Sept-Îles dans les mois à venir. Et plus particulièrement son port qui aspire ...

La quintessence du cliché français fête ses 30 ans

Pour l'occasion, l'édition parisienne du Dîner en Blanc accueillera 10 000 convives de partout dans le monde