La Maison Amalgame : une fusion harmonieuse d’expertise à Témiscouata

Publié le 19/01/2018 à 16:29

Six entreprises de la région du Témiscouata ont choisi de « s’allier pour bâtir », et les fondations de leur nouveau concept de maisons usinées prennent appui sur des valeurs bien solides : bâtir la maison d’aujourd’hui pour le monde de demain… en tablant sur l’expertise d’ici.


Au Témiscouata, presque tout s’articule autour du bois, dont l’exploitation y sert de moteur économique depuis 1840 : 87 % de cette région du Bas-Saint-Laurent est sous couvert forestier. Selon la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de Témiscouata, plus de 50 entreprises du coin vivent de l’industrie forestière, et près du quart des emplois de la région s’y rattachent.


« Pourtant, il était difficile de transiger directement entre voisins, explique Stéphane April, membre fondateur de Batitech, entreprise localisée à Témiscouata-sur-le-Lac. Pour les matériaux de nos maisons usinées, on devait passer par les distributeurs, alors que les manufacturiers étaient juste là. »


Cette situation avait comme conséquence fâcheuse de faire cheminer le bois d’une entreprise localisée à quelques kilomètres des usines de Batitech pour l’amener à Montréal, d’où il était redistribué dans un entrepôt de Trois-Rivières... avant de revenir plus ou moins à la case départ, au Témiscouata.


« L’empreinte de carbone causée par le réseau d’approvisionnement était immense, c’était un non-sens ! explique l’entrepreneur. On a donc choisi de se rallier à un projet commun. Le Réseau-Forêt-Bois-Matériaux de Témiscouata, mis sur pied par la SADC, avait dans la mire un projet de maisons écologiques. Nous l’avons pris en main en invitant tous les autres partenaires. »


Adapter une « petite maison »


Les petites maisons ont la cote. Or, rares sont celles qui peuvent être construites dans les municipalités du Québec. « Parce que 700 cents pieds carrés de surface, c’est le minimum pour avoir un permis de construction », dit Stéphane April. Or, le premier produit issu de cette collaboration, la maison Amalgame, en fait 800, ce qui permet aux acheteurs de la « déposer » sur le terrain de leur choix.


« On a répondu aux préoccupations courantes liées aux petites maisons, soit l’efficacité énergétique, l’optimisation de l’espace par du mobilier intégré et la conception de pièces multifonctionnelles, dans un design contemporain et à un coût qu’on souhaitait accessible », explique le manufacturier de maisons usinées.


La différenciation de la maison Amalgame se complète par une construction 100 % locale.


« Tout vient d’ici ! dit Stéphane April. Les seules composantes qui ne sont pas de la région du Témiscouata sont les portes et fenêtres (Rivière-du-Loup) et l’aluminium de l’enveloppe extérieure (Saint-Pascal de Kamouraska). Mais on demeure toujours dans la région du Bas-Saint-Laurent, à moins d’une heure de route. » Il s’agit donc d’une chaîne d’approvisionnement simplifiée encourageant l’économie locale et réduisant grandement la pollution liée au transport de marchandises.


« Comme 95 % de la maison est fabriquée en usine, on améliore aussi les valeurs écologiques sur le chantier en éliminant les déchets sur place et en facilitant la récupération des matériaux à même la production », ajoute M. April.


Les partenaires derrière la maison Amalgame souhaitent lancer un nouveau produit chaque année, toujours en priorisant la construction locale et écologique.


« Dans le Bas-Saint-Laurent, on possède un créneau d’excellence en écoconstruction et une expertise partagée par plusieurs entreprises spécialistes : on a misé sur notre force pour concerter ce projet », résume Serge Ouellet, directeur général de la SADC de Témiscouata.


« À la SADC, on souhaite regrouper les gens pour susciter des idées qui mettront en valeur les ressources de notre territoire : ce projet, pour lequel on a fourni un appui financier pour sa commercialisation, était un projet innovateur "en plein dans le mille" de notre mission », ajoute M. Ouellet.


 


Acteurs partenaires impliqués dans la maison Amalgame


L’Atelier créatif, responsable des plans et du design intérieur


Batitech, manufacturier de maisons usinées


Glendyne, extracteur d’ardoise


Groupe Lebel, manufacturier de bois d’œuvre


Récupénergie, concepteur du système de chauffage et de climatisation


Tremtech, fournisseur de bois de finition (plancher, lambris et moulure)


Partenaires financiers :


SADC de Témiscouata


MRC de Témiscouata


Ville de Témiscouata-sur-le-Lac


 


 


 


 


 

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

La Banque du Canada demeurera prudente, malgré l'AEUMC

Édition du 20 Octobre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. D'un point de vue macroéconomique, la conclusion d'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et ...

L'aluminium canadien peine à trouver d'autres marchés

Édition du 20 Octobre 2018 | Pierre Théroux

C'est la première fois que l'industrie de l'aluminium fait face à des tarifs imposés par le gouvernement américain.

Blockchain: le premier bloc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que l'information actuelle répond aux questions des gestionnaires? Je dirais que non.