Ludovic Dumas: Un jeune financier parmi les grands

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

Ludovic Dumas: Un jeune financier parmi les grands

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

Par Pierre Théroux

[Photo : Martin Flamand]

Ludovic Dumas rêvait d'une carrière professionnelle de gardien de but avec les Canadiens de Montréal. Des études en finance l'ont plutôt mené à se joindre à un autre club sélect, la firme d'investissement privée Claridge. À un jet de pierre du Centre Bell, il y fait équipe avec Pierre Boivin, l'ancien président des Canadiens, et Stephen Bronfman, qui a failli acheter les «Glorieux» en 2009.


Cliquez ici pour découvrir 24 autres stars du Québec de demain


«Le hockey est un sport d'équipe qui demande les efforts et les compétences de tous pour exceller. Chez Claridge, le travail d'équipe est aussi essentiel, et j'ai justement la chance d'être entouré de gens réputés et chevronnés qui m'apprennent beaucoup», souligne le directeur, investissements directs.


Né dans l'ouest de Montréal d'un père détective de police et d'une mère conseillère en ressources humaines, Ludovic Dumas n'avait que 27 ans quand il a fait ses premiers pas chez Claridge, en septembre 2011. «Dans une très petite équipe comme la nôtre, qui compte des gens de toutes les générations et qui passe beaucoup de temps ensemble, il faut que la chimie opère. Or, Ludovic est une personne très mature, confiante et compétente», fait valoir Stephen Bronfman, qui dirige la société fondée par son père Charles en 1987.


En fait, son jeune âge se révèle un atout plutôt qu'un handicap. «Il connaît mieux les nouvelles technologies et les jeunes entrepreneurs», indique Stephen Bronfman, qui apprécie également ses expériences en investment banking et en consultation.


Membre du comité d'investissement qui se réunit tous les mardis dans la salle de conférence de Claridge, au centre-ville de Montréal, Ludovic Dumas participe à l'ensemble du processus, de la prise de participation au suivi de portefeuille. «Je suis très à l'aise avec les chiffres, mais j'aime voir au-delà de la finance pour comprendre les stratégies qui expliquent les performances d'une entreprise. J'ai toujours voulu jouer un rôle à la fois de financier et de conseiller», dit celui qui a obtenu avec distinction un baccalauréat en administration des affaires spécialisé en finance de HEC Montréal.


Ludovic Dumas a commencé sa carrière chez Deloitte, où il a entre autres réalisé des mandats de planification stratégique, d'études de marché et de restructuration d'entreprises. Puis, il a travaillé en services bancaires d'investissement chez Marchés mondiaux CIBC. Cela lui a permis de collaborer à plusieurs transactions de fusions-acquisitions et de financement dans divers secteurs. Son rôle chez Claridge lui permet d'aller plus loin. «Avant, quand mon mandat se terminait, c'était dans les mains du client. Aujourd'hui, quand on achète une entreprise, c'est le point de départ d'une relation à plus long terme qui compte aussi un volet plus entrepreneurial.»


L'entrepreneuriat lui tient d'ailleurs grandement à coeur. Bénévole auprès de FounderFuel et Comités pour entrepreneurs, il croit beaucoup aux liens entre jeunes entrepreneurs et professionnels. «C'est remarquable que des professionnels comme Ludovic aient la générosité de consacrer du temps pour nous aider», dit Julie Delisle, cofondatrice de Beeye, qui a récemment profité des conseils en stratégie, commercialisation et financement d'un groupe dont il faisait partie.


Dans le temps libre qui lui reste, le jeune homme prend encore plaisir à jouer au hockey dans une ligue de garage où s'affrontent des financiers. Une belle occasion de réseauter, tout en pratiquant un sport qui le passionne depuis toujours.


Âge : 31


Le film dont vous ne vous lassez pas ? Rocky


Pourquoi ? C’est un classique pour un sportif. Le film m’inspire toujours de relever des défis malgré l’adversité.


L’entrepreneur avec qui vous rêvez de souper ? Peter Thiel


Pourquoi ? Il a remporté beaucoup de succès en tant qu’entrepreneur et investisseur (PayPal, Facebook, Palantir). C’est un penseur indépendant qui n’hésite pas à challenger le statu quo pour stimuler le progrès. Je crois qu’on aurait des discussions des plus intéressantes sur des sujets variés.


Cliquez ici pour découvrir 24 autres stars du Québec de demain


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Intelligence artificielle: Pierre Boivin veut des centaines de nouveaux chercheurs

07/07/2017 | Denis Lalonde

Dans 10 ans, Pierre Boivin souhaite que l'on parle du Québec comme d'un exportateur d'intelligence artificielle.

La copropriété ultra-luxueuse «made in» Québec

12/04/2017 | Matthieu Charest

Après un premier pari sur le très haut de gamme lavallois, le Groupe Garabedian Lifestyle récidive, et songe exporter.

À la une

En quoi #MoiAussi concerne aussi les conseils d’administration

BLOGUE INVITÉ. Voici des actions concrètes que les CA de PME peuvent poser pour gérer les risques de harcèlement.

Anfibio chausse une nouvelle génération

15/11/2018 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Cinquante ans après sa création, la PME ouvrira son premier atelier-boutique.

Le prix des propriétés multirésidentielles en hausse en 2018

13/11/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les hausses des prix médians des propriétés multirésidentielles dépassent celles des unifamiliales.