David Barabé : Le ski-bum qui voulait être écouté

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

David Barabé : Le ski-bum qui voulait être écouté

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

Par Dominique Froment

[Photo : Martin Flamand]

David Barabé s'était mis chic pour recevoir le journaliste : il portait une chemise en jean par-dessus son t-shirt de skateboard. Mais l'ingénieur en mécanique avait tout de même gardé sa tuque.


Cliquez ici pour découvrir 24 autres stars du Québec de demain


«Je suis une sorte de génie rebelle, lance le principal intéressé. Je ne faisais rien à l'école, mais il me suffisait d'étudier la veille de l'examen pour décrocher un 100 %.»


«Je pense que David n'a qu'un but dans la vie : ne jamais faire deux fois la même chose», raconte sur le ton de l'humour l'ingénieur Miguel Costa, ami et ancien camarade de classe à l'Université de Sherbrooke. Effectivement, on pourrait dire que DIX au carré, que David Barabé a cofondée avec le designer industriel Félix Marzell, se spécialise dans la concrétisation d'idées qui n'ont pas d'allure. Comme le piano dont rêvait un artiste et qui traduit en peinture une oeuvre musicale. Ou la machine qui crée des catastrophes pour pouvoir ensuite les dessiner, commandée par le Centre canadien d'architecture. Plus de 200 projets comme ceux-là en deux ans !


«Quand on accepte des projets de ce genre, on prend des risques, et c'est ce qui m'allume», explique ce passionné de mécanique et de sports extrêmes.


Son secondaire terminé, David Barabé met le cap sur la Colombie-Britannique pour y faire carrière en snowboard et en skateboard. Il se rend compte cependant qu'il n'a pas le calibre. Mais il aura une véritable révélation en la personne de son coloc, un ingénieur : «Il m'a fait découvrir tout ce que le savoir permet de faire. J'avais envie qu'on écoute mes idées et j'ai compris que quand t'as pas de diplôme, personne ne t'écoute.»


Le jeune homme revient au Québec et entreprend son cours en sciences au cégep. Les travaux pratiques, sous forme de compétitions scientifiques, l'emballent. «Je faisais enfin quelque chose de concret, explique l'ancien ski-bum devenu ingénieur. Au cégep comme à l'université, nous avons gagné plein de compétitions internationales. C'est là que ça a vraiment décollé pour moi !»


Ici, le jeune homme interrompt l'entretien, saisit le Guinness 2008 sur la table et l'ouvre à la page de sa photo. Il avait conçu un bâton sauteur (pogo-stick) qui lui avait permis de battre le record du monde de saut en hauteur. Un bond de 2,5 mètres ! Un bâton dont il a tiré plus tard un appareil acrobatique pour le Cirque du Soleil.


David Barabé veut maintenant développer le marché international des gros projets, ce qui lui permettrait de ramener à l'interne ce que DIX au carré fait actuellement sous-traiter, comme le travail du métal, du plastique et du bois.


Âge : 32


Ses modèles ? Aucun


Pourquoi ? Les biographies de Steve Jobs et de Bill Gates, très peu pour moi. J’essaie d’être original !


Cliquez ici pour découvrir 24 autres stars du Québec de demain


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

Les grandes entreprises de technologie: bonnes ou mauvaises pour la société?

14/12/2018

BLOGUE INVITÉ. Google et Facebook sont-ils bons pour vous?

Facebook: les photos de 6,8 millions d'utilisateurs dévoilées après une faille de sécurité

14/12/2018 | AFP

Une faille de sécurité a rendu accessible l'ensemble des photos postées sur Facebook par 6,8 millions d'utilisateurs.