Apprendre à faire le deuil de son ancienne vie de leader


Édition du 06 Décembre 2014

Apprendre à faire le deuil de son ancienne vie de leader


Édition du 06 Décembre 2014

Un espace de rencontres pour patrons et gestionnaires d’entreprise. C’est ce que propose la Maison des leaders, à travers son Parcours retraite, mis en place depuis 3 ans, qui s’intéresse davantage à la vie du cédant, avec une approche originale axée sur le soft skills et les deuils nécessaires.


Cliquez ici pour consulter le dossier Transfert d’entreprise


Continuer d’exister, mais sans occuper son titre de président ou directeur général d’une entreprise : un des défis des cédants n’est pas seulement de transmettre leur bien le plus précieux, mais aussi de se faire à leur nouvelle vie de retraité !


« Les chefs d’entreprise ont du mal à s’identifier à autre chose qu’à leur travail ou au titre qu’ils ont occupé, et ont parfois envie de contribuer ou de réfléchir autrement une fois qu’ils quittent leur poste. C’est de là qu’est née l’idée du parcours retraite », affirme Michelle Alarie, coordinatrice du programme de la Maison des leaders. L’originalité de ces ateliers, plutôt axés sur les «soft skill»s ? Faire le lien entre le transfert d’entreprise et le deuil nécessaire à faire de la vie de leader.


« C’est un sujet qu’il est difficile d’aborder avec les leaders. C’est pourquoi nous nous sommes entourés d’une grande spécialiste des soins palliatifs, Marie De Hennezel, afin de parler des deuils en entreprise », explique Michelle Alarie.


Réfléchir au transfert comme à un passage dans la vie du dirigeant, tel est l’objectif de ce Parcours retraite, qui souhaite revaloriser le fait même de vieillir : « Vieillir est un privilège que l’on a. L’idée est donc d’aider les entrepreneurs à vieillir de façon lumineuse, en acceptant de faire des deuils de l’entreprise, de leur capacité physique ou intellectuelle. C’est vraiment une réflexion pour nous emmener à mieux vivre cette étape», rapporte Michelle Alarie.


Un changement plus doux


Avec une cohorte de 10 à 12 personnes reçue chaque année depuis 3 ans, le Parcours retraite a déjà accueilli une cinquantaine de dirigeants à Québec et Montréal. Une vingtaine de leaders l’ont commencé en septembre dernier.


Comprenant 5 ateliers offerts sur 7 journées au total, ce parcours est bâti autour de différentes thématiques : accueillir ce qui est, apprivoiser les deuils, la santé physique et morale…


« Le public a beaucoup évolué au fil des ans. Au départ, nous pensions offrir ce programme à des dirigeants à l’aube de la retraite, mais nous nous sommes aperçus que nous avions aussi des patrons encore actifs sur le marché du travail, qui souhaitaient bien planifier leurs dernières années », rapporte la coordonnatrice.


Elle se souvient d’une cliente ayant participé à deux reprises à ces ateliers, une fois au moment de sa retraite et une fois trois ans plus tard, afin de revisiter les thèmes avec une optique différente.


« Lorsqu’il est dans un processus de transfert, le plus difficile pour un propriétaire d’entreprise est de déléguer et de transmettre, tout en ayant l’impression de ne plus être à la barre. Ce parcours peut permettre d’apaiser la situation et d’amener de façon plus douce le transfert », précise Michelle Alarie.


L’objectif ? Devenir un meilleur patron, conjoint, père ou mère, pour faciliter cette transition, en réfléchissant aux facteurs de résistance. Pour cela, ce parcours fait intervenir des professionnels de différents horizons afin d’élargir la discussion et de coller aux différent styles de leaders : médecins spécialistes, philosophes, spécialistes de la présence attentive, poètes, chefs d’orchestre, créateur de danses…


Miser sur l’humain


Axé davantage sur l’humain plutôt que sur les tâches et les compétences techniques, ces ateliers peuvent s’avérer complémentaires à des cours de préparation à la retraite, qui amènent les cédants à connaître les différents services bénévoles et associatifs disponibles.


Plus larges que les programmes évoquant la planification financière du transfert, à travers le plan successoral ou le transfert des biens, ce parcours mise sur le volet humain et le voyage intérieur.


À l’aube de la retraite, l’un des pièges est de focaliser sa préparation de la retraite uniquement sur le volet financier, voire d’essayer de meubler ce temps offert à travers une agitation permanente.


« Une fois le dernier jour de travail complété, ces personnes se sentent d’abord en vacances... Puis vient le constat qu’il faudra occuper ces journées pendant longtemps ! Le Parcours retraite permet d’apprendre à se redéfinir autrement qu’à travers son titre professionnel, en déterminant ce que vous voulez faire et comment vous souhaitez vous définir », résume Michelle Alarie.


 Cliquez ici pour consulter le dossier Transfert d’entreprise


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Brault & Martineau: la fille du fondateur devient présidente

Marie-Berthe Des Groseillers prend le relais de son père au moment où le détaillant est au coeur d'une refonte majeure.

Rien à perdre, tout à apprendre

Édition du 09 Décembre 2017 | Jean-François Venne

Le gouvernement québécois a beaucoup mis l'accent sur la promotion de l'entrepreneuriat auprès des jeunes ces ...

OPINION Gagner au change ?
Édition du 25 Novembre 2017 | Julie Cailliau
Une histoire de confiance sur trois générations
Édition du 21 Octobre 2017 | Matthieu Charest
Savaria de père en fils
Édition du 21 Octobre 2017 | Denis Lalonde

À la une

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

Entrepreneurs, osez vous surpasser!

18/09/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Du haut de ses 90 ans, Philippe de Gaspé Beaubien II peut encore captiver les audiences.

Universitas en rappel

18/09/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Pourquoi pas une dernière chanson sur les REEE et Universitas. Musique!