UV Mutuelle : une compagnie qui monte

Publié le 19/01/2013 à 00:00, mis à jour le 25/01/2013 à 11:08

UV Mutuelle : une compagnie qui monte

Publié le 19/01/2013 à 00:00, mis à jour le 25/01/2013 à 11:08

Dans le monde de l'assurance, un petit joueur discret, aux dents longues, fait de plus en plus parler de lui : UV Mutuelle.


Fondée en 1889, cette mutuelle a pris son envol au cours des vingt dernières années, à coup d'acquisitions et de lancements de nouveaux produits.


En 1993, cet assureur de Drummondville employait 25 personnes et gérait 140 M$ d'actif. Ses lignes d'affaires se limitaient à l'assurance vie individuelle et aux rentes individuelles.


Fin septembre 2012, ses effectifs atteignaient 100 employés et l'actif sous gestion avait explosé à 1,7 G$, ce qui représente environ 40 % de l'actif géré par La Capitale Groupe Financier.


Son champ d'action s'est élargi aux prestations du vivant (maladies graves et soins de longue durée), à l'assurance collective, aux fonds distincts ainsi qu'aux domaines d’activités bancaires que sont les comptes d’épargne à intérêt élevé et les prêts hypothécaires.


10 acquisitions en 12 ans


En plus de la création de nouvelles lignes de produits, la croissance de UV Mutuelle résulte en bonne partie de ses nombreuses acquisitions.


« Depuis les douze dernières années, nous en avons réalisé dix, ainsi qu'une fusion, celle de L'Entraide Assurance en 2009. Toutes étaient rentables », dit le PDG, Jacques Desbiens.


Une des dernières acquisitions d'UV Mutuelle, celle des 22 000 polices de l'Union du Canada Assurance-Vie, en dit beaucoup sur l'état du marché canadien de l'assurance vie.


Située à Ottawa, l'Union du Canada a fait faillite en février 2012. « N'eut été de la baisse des taux d'intérêt, l'Union du Canada serait sans doute toujours en vie », estime Jacques Desbiens.


Il faut dire que la persistance des bas taux d'intérêt a obligé les assureurs vie à accroître leurs réserves de capitaux afin de couvrir leurs engagements à long terme. La pression sur les marges bénéficiaires est devenue énorme.


En conséquence, d'autres assureurs pourraient éventuellement déposer les armes, avance Jacques Desbiens. « Personne ne connaît l'avenir. Mais une nouvelle ère de consolidation pourrait bientôt s'ouvrir devant nous », dit-il.


Afin d'être parmi les acheteurs potentiels, UV Mutuelle vise à maintenir sa rentabilité. « Et éviter de s'affaiblir avec des transactions qui ne sont pas avantageuses ».


À l'heure actuelle, la compagnie affiche une rentabilité élevée. Son ratio de solvabilité est supérieur à 300 %, deux fois plus que l'exigence minimale du Bureau du surintendant des institutions financières du Canada.


Mais comme les autres assureurs vie, UV Mutuelle a dû procéder à une révision de sa tarification en 2012. Une hausse moyenne de 10 % a alors frappé sa gamme de produits permanents.


« Nous avons cependant tenté de bonifier les produits existants », dit Jacques Desbiens.


Par exemple, son produit d'assurance vie permanente accorde maintenant un rabais de prime en cas de hausses des taux d'intérêt. Car si les taux montaient, l'assureur aurait besoin de moins de capital pour atteindre la même rentabilité. La moitié de l'économie serait alors retournée à l'assuré sous forme de rabais de prime.


« À ma connaissance, nous sommes la première et la seule compagnie d'assurance au Canada à proposer de partager les bénéfices d'une éventuelle hausse de taux », dit le PDG.


UV Mutuelle compte 300 000 clients assurés. Ses produits sont distribués par 2 000 conseillers en sécurité financière. Présente en Ontario depuis la fin de 2004, la compagnie amorce actuellement son implantation dans l'Ouest canadien.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Projet Maxi-Flashfood: la fin de l'épicerie hebdomadaire

BLOGUE. Voici comment une épicerie quotidienne pourrait réduire la gaspillage financier et alimentaire.

Lightspeed vise le milliard des licornes

Mis à jour à 15:52 | Dominique Beauchamp

Le concepteur de logiciels aux points de vente pour les PME émet ses actions à un multiple d'environ 16 fois ses revenus