Une transition harmonieuse pour un transfert réussi

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Février 2018

Une transition harmonieuse pour un transfert réussi

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Février 2018

Lili Fortin, Ambassadeur Les Affaires pour le mois de février et Présidente de Tristan

L'été dernier, après avoir gravi pendant des années les échelons de l'entreprise familiale, j'en ai pris la présidence. Cela m'a amené à avoir la réflexion suivante : qu'est-ce qui fait le succès d'un transfert d'entreprise ?


Celui-ci englobe plusieurs éléments. Au-delà du côté technique de la préparation et de l'exécution du plan de relève, il y a le côté humain. Pour notre entreprise et pour notre famille, c'était un point essentiel, voire le plus important à considérer.


Un plan de relève implique plusieurs personnes et pour réussir un passage intergénérationnel, la communication entre les personnes concernées et le temps consacré à la préparation du plan ne doivent pas être négligés.


Nous n'avons en effet pas attendu qu'un événement « déclencheur » (comme une maladie ou un quelconque besoin de se retirer du jour au lendemain) nous force à faire le transfert. Dans notre cas, la transition s'est échelonnée sur plusieurs années et plusieurs étapes ont été franchies avant même d'impliquer des experts dans le dossier. Cette longue et patiente préparation nous a permis de vivre cette transition de manière efficace et graduelle.


Un autre élément très important est le sentiment que l'entreprise est laissée entre les mains d'une personne engagée et dévouée, qui a les compétences et qui aspire, tout comme les fondateurs, à faire évoluer et grandir l'entreprise dans le but d'assurer une réussite continue. Or, c'est un sentiment qui ne se développe pas du jour au lendemain, et c'est surtout un travail d'équipe.


J'ai toujours eu la conviction que le simple fait d'avoir le même nom de famille que mon père n'était pas suffisant pour être considérée comme potentielle relève, alors je n'ai voulu brûler aucune étape dans mon cheminement et je n'ai jamais rien tenu pour acquis.


Je pense que mes parents ne se retireront jamais complètement des affaires (ils sont bien trop passionnés par leur travail et ils n'aiment pas le golf), mais je sais que la confiance qui s'est établie entre nous au fil des ans leur permet de prendre du recul et de déléguer la prise de décisions importantes afin de passer le flambeau.


Nous avons de la chance d'avoir une famille unie et que chaque membre de la famille partage la même passion, tout en possèdant des forces différentes.


Ce sont nos valeurs ainsi que ce désir partagé de voir Tristan croître qui nous permettent de bien prendre ce virage et surtout de le vivre dans le respect.


Je n'ai pas la prétention d'avoir la bonne recette ni de tenir pour acquis que nous sommes un exemple de succès de transfert d'entreprise, cependant nous y travaillons tous les jours, et en toute harmonie.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les brèves de la semaine

Édition du 09 Septembre 2017 | Les Affaires

Le Brésil est officiellement sorti le 1er septembre d’une récession historique, avec une progression du PIB ...

Le manque de relève menace 10000 entreprises

Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne

Pas moins de 30% des PME du Québec sont menacées.

OPINION Café-Expert : transfert patient, transfert réussi
Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne
Transfert d'entreprise: la grande mobilisation
Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne
Le transfert d'entreprise pour protéger les sièges sociaux
Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne

À la une

Restructurer le Québec en quatre mois, de la magie?

Il y a 1 minutes | Catherine Charron

Pas si sorcier selon le président du groupe de travail sur l'économie collaborative, Guillaume Lavoie.

Les actionnaires d'Imvescor disent «oui» à MTY

Malgré la déception de certains quant au prix offert, les actionnaires d’Imvescor ont voté à 92,7% en faveur.

La polémique du pourboire partagé entre serveurs et cuisiniers

12:06 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Restaurateurs et syndicats s'affrontent de nouveau sur la question. Et si on supprimait le pourboire?